Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / BLOG / Accès des femmes au foncier et aux instances de décision : Synthèse (...)

Accès des femmes au foncier et aux instances de décision : Synthèse comparative des résultats clés de l’étude de base.

Le phénomène d’ATGE gagne l’ensemble du Sénégal, privant les communautés de leurs droits fonciers, principal moyen d’existence. L’IPAR et le CNCR ont bénéficié d’un appui financier du CRDI, pour exécuter ce projet de recherche-action participative et collaborative. La contribution principale de l’étude de base est de produire des connaissances probantes et désagrégées afin d’orienter les politiques et d’influencer les comportements et les pratiques à toutes les échelles, en faveur des droits fonciers des femmes.

Les femmes sont particulièrement touchées par cette insécurité foncière, elles représentent 70% de la population rurale active et détiennent moins de 13% des terres agricoles ((SNEEG 1, 2015). Malgré la consécration de l’égalité des sexes pour l’accès à la propriété par la Constitution de 2001, la loi sur le Domaine National (17 juin 1964) qui ne fait pas de distinction entre les sexes pour l’accès à la terre et la loi 2010 pour la parité entre hommes et femmes dans les fonctions électives et semi-électives ainsi que leurs instances décisionnelles,, les femmes jouissent peu de leurs droits fonciers et sont quasiment exclues de la gouvernance foncière.

Outre les pratiques discriminatoires à leur égard, l’ignorance de leurs droits et la méconnaissance de la législation, cette situation s’explique aussi et surtout par la gestion coutumière de la terre et des organes locaux de gouvernance, conséquence des normes sociales genrées et représentations sociales autour de cette question.

A travers l’approche de la recherche-action l’IPAR et le CNCR se proposent d’évaluer des initiatives déjà mises en œuvre dans différentes zones agro-écologiques du Sénégal dans le but de documenter leurs incidences, capitaliser, mettre à échelle et répliquer les bonnes pratiques l’amélioration des droits fonciers des femmes et leur participation effective et transformative aux instances de décisions.

Synthèse comparative des résultats clés de l’étude de base

Equipe du Projet
Dr Cheikh Oumar BA : Directeur Exécutif IPAR, Coordonnateur général
Dr Oumoul Khaïry Coulibaly TANDIAN : Enseignante chercheure, Coordonnatrice scientifique, Chercheure principale du projet
Mme Ndeye Yandé NDIAYE BODIAN : Chercheure à l’IPAR, Assistante de recherche du projet.
M. Madické NIANG : Chercheur associé à l’IPAR, Staticien analyste
M. Cherif Sambou BODIAN : Responsable communication de l’IPAR et coordonateur de la publication
M. El Hadji Thierno CISSE : Coordonnateur CNCR, Point focal
M. Yoro Idrissa THIOYE : Chargé de projet au CNCR, point focal


Représentants des comités locaux et de pilotage national
Honorable Député Bousso NGOM (CNCR) : Présidente du Comité de pilotage national
Mme Ndeye GAYE (CNCR) : Coordonnatrice du comité local de Vallée du fleuve Sénégal
Mme Aïda CISSE (Enda Pronat) : Coordonnatrice du comité local pour la Zone des Niayes
Mme Yandé NDAO (CNCR) : Coordonnatrice du comité locale pour le Sud Bassin Arachidier


Vidéo : Niveau de sécurisation des terres dans la commune de Toubacouta


— -
Vidéo : Niveau de sécurisation des terres dans la commune de Darou Khoudoss

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.