Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Acte 3 de la décentralisation : les populations doivent être mieux (...)

Acte 3 de la décentralisation : les populations doivent être mieux sensibilisées sur les enjeux (ministre)

2 juin 2014

Le ministre de l’Aménagement du territoire et la Décentralisation a appelé, mercredi à Bambylor (Rufisque), à plus de sensibilisation des populations sur les enjeux de l’Acte 3 de la décentralisation, soutenant que sa réalisation doit s’appuyer sur ‘‘une meilleure compréhension par les populations de ses enjeux’’.

‘‘La campagne (de sensibilisation) Acte 3 bokk Naa ci (je suis concerné par l’acte 3’’ va sillonner le Sénégal étape par étape avec l’organisation de forums. La parole sera donnée aux leaders locaux pour mieux expliquer les enjeux de l’Acte 3 de la décentralisation. Nous nous engageons à soutenir cet acte jusqu’à son application’’, a notamment expliqué Oumar Youm.

Il s’exprimait à l’occasion de la cérémonie de lancement de la campagne ’’Acte3 bokk Naaci’’, qui se fixe pour objectif de sensibiliser les populations sur l’importance et les enjeux de l’Acte 3 et les réformes qu’il va apporter dans le fonctionnement des collectivités locales.

‘‘Le lancement de l’Acte 3 de la décentralisation marquera les anales de l’histoire de la décentralisation au Sénégal, parce que marquant des étapes importantes dans la démocratie et la gouvernance locales’’, a-t-il souligné.

‘‘Avec l’Acte 3 de la décentralisation, il sera procédé à l’érection de territoires viables et ça permettra une meilleure cohérence territoriale. Aucune famille d’acteurs n’a été exclue dans son élaboration’’, a-t-il ajouté.

Le sous-comité des bailleurs de fonds en décentralisation, par le biais de sa représentante Awa Guèye Thioune, a salué l’initiative du ministre, affirmant la ‘‘disponibilité de sa structure à continuer la coopération avec le Sénégal’’.

‘‘Nous avons récemment eu un tête-à-tête avec les autorités sénégalaises sur les questions de décentralisation. Ces entretiens que nous avons eus nous ont convaincus qu’il n y a pas de difficultés entre nous, sinon une commune volonté de part et d’autre de renforcer la coopération’’, a-t-elle expliqué, soutenant que sa structure ‘‘va garder le contact avec le ministre de tutelle’’

‘‘Le secteur privé considère que l’Acte 3 de la décentralisation est l’une des clefs du développement de notre pays. Les pôles régionaux permettront aux Sénégalais où qu’ils se trouvent de bénéficier des potentialités de leurs régions’’, s’est pour sa part félicité Mansour Kama, membre du comité de pilotage de l’Acte 3 de la décentralisation.

‘‘Nous pensons, qu’au lieu d’être trop administrative, la décentralisation pourra désormais avec, cet Acte 3, prendre en compte les enjeux économiques’’, a-t-il suggéré.