Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Akinwumi Adesina, président du Groupe de la Bad : « Tout faire pour arriver à (...)

Akinwumi Adesina, président du Groupe de la Bad : « Tout faire pour arriver à l’autosuffisance d’ici à 2025 »

22 octobre 2015

Arrivé à Dakar, hier, en début d’après-midi, pour prendre part à la Conférence de haut de niveau portant sur l’agriculture africaine et l’agroalimentaire, le président de la Banque africaine de développement (Bad), Akinwumi Adesina, a fait une déclaration au cours de laquelle il est revenu sur l’engagement de la Bad à conduire l’Afrique à l’autosuffisance d’ici à 2025 ».

Selon le patron de la Banque africaine de développement (Bad), le but de cette conférence est de réunir des sommités pour discuter comment transformer l’agriculture en Afrique. Il s’agit, selon lui, de réfléchir, entre autres sujets, sur la question du financement de l’agriculture afin « d’éliminer d’abord la pauvreté en milieu rural ». M. Adesina a réitéré l’engagement de l’institution qu’il dirige à tout mettre en œuvre pour arriver à l’autosuffisance d’ici à 2025. « Cela donnera des bénéfices externes et aura un impact réel sur la transformation des zones rurales », a-t-il soutenu. Convaincu du potentiel que regorge l’Afrique, le président de la Bad invite les Etats à faire en sorte que le continent devienne d’ici à l’horizon 2025, « un exportateur de produits transformés avec de la valeur ajoutée et non de matière première ». « Nous voulons travailler ensemble, la Banque mondiale, la Bad et la Fao, pour que l’Afrique arrive à une chaîne de valeur réelle », a-t-il ajouté.

Le patron de la Bad n’a pas manqué de saluer à ce propos le leadership du Sénégal et de son président sur les questions de développement en Afrique. « C’est l’une des raisons qui justifient le choix de Dakar d’abriter cette conférence de haut niveau », a-t-il déclaré. « La Bad est honorée que le Sénégal porte ce leadership pour cette conférence. La sécurité la plus importante est celle du ventre. S’il y a la sécurité dans le ventre, il y aura la sécurité partout. C’est, entre autres, l’objet de cette conférence », a dit M. Adesina. Selon lui, la croissance inclusive doit commencer dans la transformation de l’agriculture. Pour appuyer son argumentaire, le président de la Bad a évoqué quelques données statistiques. On peut citer, entre autres, le fait qu’aujourd’hui, l’Afrique dépense 35 milliards de dollars Us pour importer des produits et que 400 millions de personnes y vivent dans la pauvreté dont 70% en milieu rural.

S. P. SADIO

Source : http://www.lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=43940:akinwumi-adesina-president-du-groupe-de-la-bad--l-tout-faire-pour-arriver-a-lautosuffisance-dici-a-2025-r&catid=78:a-la-une&Itemid=255