Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Nouvelles de l’Ipar / Atelier de la Somone:Comment les exploitations familiales peuvent nourrir (...)

Atelier de la Somone:Comment les exploitations familiales peuvent nourrir le Sénégal ?

1er juin 2014

Du 26 au 28 avril, la FONGS et le CNCR se sont retrouvés à la Somone pour un atelier sur le thème : " Comment les exploitations familiales peuvent nourrir le Sénégal ?"

L’objectif premier de cet atelier a consisté à préparer le forum paysan national qui se tiendra en octobre prochain. Il sera l’aboutissement d’un travail de plus de 2 ans, mené avec l’appui scientifique de l’Ipar.
A cette occasion, Babacar Diop, Président de la FONGS, a souligné que le travail mené par son organisation dans les différentes zones agro-écologiques a permis de distinguer trois types d’exploitations. ‘’Il y a des exploitations qui peuvent nourrir et contribuer à l’alimentation de notre pays, des exploitations qui peuvent aussi améliorer les conditions de nourriture, s’il y a un coup de pouce, et enfin, des exploitations qui ont besoin de réorganisation’’, a-t-il précisé.

Cette réflexion a été partagée au niveau régional avec les services de l’Etat et partenaires au développement concernés. Maintenant, il s’agit pour le CNCR de s’appuyer sur ce travail pour enrichir son plaidoyer et réaffirmer la nécessité d’ouvrir des espaces de concertation avec l’Etat. ‘’Nous voulons essayer de faire des propositions et d’avoir des arguments solides et aussi interpeller nos gouvernants pour qu’on puisse avoir des espaces de concertation pour discuter et dialoguer’’, a ainsi déclaré Samba Gueye, président du CNCR.

L’idée, comme l’explique le secrétaire général de la FONGS, Monsieur Nazirou Sall, consiste à : « donner des exemples et d’argumenter la pertinence des exploitations familiales qui peuvent nourrir le Sénégal ».

L’IPAR y a été représenté par le secrétaire exécutif pi, membre du comité technique du forum qui regroupe le CNCR (2), la FONGS (2) et l’IPAR (1).

Voir le [ discours d’ouverture de Samba Gueye, président du CNCR-> http://www.cncr.org/spip.php?article197 ]