Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Atteinte des objectifs du Pracas : Les acteurs réfléchissent sur (...)

Atteinte des objectifs du Pracas : Les acteurs réfléchissent sur l’identification des contraintes

17 avril 2015

Un atelier a réuni, hier, une trentaine de participants représentant chaque maillon de la chaine de valeur du riz au Sénégal. Le but visé était d’identifier les contraintes liées à la réalisation des objectifs fixés dans le Programme de relance et d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (Pracas).

Le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, en partenariat avec la Fao, a organisé, hier, une rencontre pour identifier les priorités en termes d’appui au renforcement des fonctions intermédiaires dans les filières rizicoles au Sénégal et leur contribution au développement rizicole en Afrique de l’Ouest. Pour les participants, il s’agit aussi de répertorier et de caractériser les actions principales pour lever les contraintes afin d’atteindre les objectifs du Programme de relance et d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (Pracas). Parmi ces obstacles, on peut relever les problèmes de commercialisation, la cherté de l’énergie pour l’agriculture et l’agro-industrie, la vétusté et le déficit des équipements d’irrigation et d’ouvrage de retenue de régulation. A ces contraintes s’ajoutent l’insuffisance et la vieillesse du parc de matériel de préparation du sol, de récolte et de battage, mais aussi l’accès aux financements sur toute la chaine de valeur et la faible capacité de stockage et de conditionnement.
Selon le coordonnateur du Programme national d’autosuffisance en riz, Waly Diouf, c’est en levant ces contraintes, jusqu’ici insuffisamment pris en charge, que le Sénégal va construire un système agricole capable de subvenir aux besoins alimentaires nationaux, éradiquer la pauvreté et encourager le développement économique. A son avis, pour atteindre l’autosuffisance alimentaire, il faut l’adoption d’une politique rizicole hardie à même d’assurer une croissance soutenue de la production nationale pour prévenir la précarité de l’approvisionnement en riz des populations et assurer des revenus stables et durable aux riziculteurs. Pour ce faire, prône-t-il, il est nécessaire de mettre en place des politiques et mesures de soutien bien adaptées visant la valorisation du potentiel rizicole existant et qui garantissent l’accroissement durable de la production, l’amélioration de la qualité du riz pour promouvoir le consommer local et le renforcement de l’offre de services agricoles.
Dans cette perspective, M. Diouf indique que les ruptures faites en 2014 ont porté leurs fruits. En attestent, dit-il, les résultats obtenus, cette année, dans différentes zones agricoles, avec une hausse de 28 % de la production par rapport à l’année précédente, malgré la configuration de l’hivernage. Il invite ainsi à une consolidation des acquis de cette première année de mise en œuvre du Pracas qui, rappelle-t-il, répond au souci d’améliorer la sécurité alimentaire et d’accroître les revenus agricoles grâce à l’orientation vers une agriculture et des systèmes alimentaires durables. De son côté, Vincent Martin, représentant de la Fao au Sénégal, juge nécessaire de réunir tous les acteurs de la chaîne de valeur du riz pour définir, ensemble, la démarche à suivre dans le but d’apporter une contribution efficiente à l’atteinte des objectifs assignés au Pracas pour l’émergence dans les délais fixés. Au cours de leur rencontre, les participants devront également se pencher en profondeur sur les opportunités et les défis de la filière riz, faire l’analyse exhaustive de toute la chaine de valeur, proposer des orientations et formuler des recommandations pertinentes.

Abdou DIAW 17 APRIL 2015 1

http://www.lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=46225:atteinte-des-objectifs-du-pracas--les-acteurs-reflechissent-sur-lidentification-des-contraintes&catid=51:economy&Itemid=63  ;