Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes (...) / Gouvernance foncière dans le bassin du fleuve Sénégal / Bassin du Fleuve Sénégal : Dialogue multi-acteurs sur les enjeux de la (...)

Bassin du Fleuve Sénégal : Dialogue multi-acteurs sur les enjeux de la gouvernance foncière au profit de la sécurité alimentaire et des populations

La FAO, l’IPAR et leurs partenaires font la promotion et proposent l’opérationnalisation des Directives volontaires dans le Bassin du fleuve Sénégal.

01 juin 2016, Dakar – Une centaine d’acteurs venus de Mauritanie, du Mali, du Sénégal, et des organisations sous-régionales, se sont réunis à Dakar pendant trois jours, pour échanger sur les enjeux de la gouvernance foncière dans le Bassin du Fleuve Sénégal. La rencontre, organisée conjointement par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR) a permis de faire un point sur les activités déjà réalisées dans ces pays sur la gouvernance foncière. Pour les organisateurs, il s’agissait également de consulter et mettre en réseaux des acteurs régionaux et internationaux, tels que la FAO, le Fonds International de Développement Agricole (FIDA), l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS), la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ainsi que les membres des plateformes nationales de dialogue multi-acteurs, dont des représentants des ministères et structures des Etats (Mali, Mauritanie, Sénégal), des élus locaux et des parlementaires, des représentants des organisations de la société civile, du monde de la recherche et du secteur privé.

« Les enjeux de gouvernance foncière revêtent une importance capitale au plan mondial et spécifiquement dans le bassin du fleuve Sénégal et interpellent les organismes de bassin, comme l’OMVS », a déclaré le Secrétaire général du Haut-commissariat de l’OMVS, Madine Ba. « Les quatre pays membres de l’OMVS sont, aujourd’hui, confrontés à de multiples contraintes au cœur desquelles l’insécurité foncière constitue un obstacle majeur de mise en œuvre des politiques et stratégies de développement. »

Les Directives volontaires, négociées par le Comité sur la sécurité alimentaire mondiale (CSA) afin d’améliorer la gouvernance foncière, constituent le premier document négocié à l’échelle mondiale consacré à la reconnaissance et la protection des droits fonciers. Elles favorisent l’accès sécurisé à la terre, à la pêche et aux forêts comme moyen d’éradication de la faim et la pauvreté et soutiennent le développement durable et la protection de l’environnement.

« La gouvernance foncière influence la façon dont sont utilisées et mises en valeur les ressources naturelles les plus précieuses », a rappelé le Représentant de la FAO au Sénégal. « Elle est à l’interface de la gestion des ressources et de la capacité à promouvoir un développement économique et sociale qui assure des conditions de vie décentes pour toutes les communautés. »

En étroite collaboration avec les partenaires internationaux, la FAO a initié le développement des Directives volontaires sur la gouvernance responsable des régimes fonciers applicable aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale (DV) et soutenu le processus jusqu’à leur approbation par le CSA en 2012. Depuis, la FAO a joué un rôle important pour la promotion et la mise en œuvre des Directives volontaires afin d’améliorer la gouvernance foncière des terres, des pêches et des forêts.

Accompagner les processus de réformes en cours

La FAO soutient aujourd’hui les processus de mise en place de plateformes nationales multi-acteurs sur la gouvernance foncière, telles que la plateforme qui existe au Sénégal depuis 2014, en mettant un accent particulier sur l’intégration des Directives dans le dialogue et les politiques qui touchent la gouvernance foncière dans les pays, ainsi que dans leur utilisation dans les processus nationaux.

« Des plateformes nationales de dialogue multi-acteurs sur les Directives volontaires telle que celle qui existe au Sénégal, sont mises en place au Mali, en Gambie et en Mauritanie. Il s’agit désormais de renforcer et de développer ces dynamiques, dans une approche participative et inclusive », a rappelé Mamadou Mboup, conseiller technique, au nom du Ministre de l’agriculture et de l’équipement rural du Sénégal. « Nous savons tous qu’une approche basée sur le dialogue multi acteurs peut permettre une réelle appropriation du changement pour que ce dernier bénéficie à l’ensemble des acteurs. »

Ceci se manifeste également par des projets comme celui que la FAO et l’IPAR réaliseront conjointement pendant les trois prochaines années, au Mali, en Mauritanie et au Sénégal, sur « une gouvernance foncière améliorée pour une prospérité partagée dans le bassin du fleuve Sénégal » (SRB), financé par la République Fédérale d’Allemagne.

Le projet SRB vise à renforcer la gouvernance foncière dans le bassin du fleuve Sénégal, en améliorant la reconnaissance et la sécurisation des droits légitimes des communautés locales, tout en tenant compte des enjeux que représente la montée en puissance des investissements agricoles. La FAO et l’IPAR appuieront ainsi la réalisation de l’objectif commun des trois Etats de créer un espace commun de prospérité pour les citoyens, où les avantages des investissements sont répartis entre toutes les personnes, y compris les groupes vulnérables, comme les femmes, les jeunes et les paysans sans terre.

Les deux partenaires s’attacheront ensemble à promouvoir la création d’espaces permanents de réflexion prospective, en s’appuyant particulièrement sur les Directives volontaires et leurs recommandations. « Ce projet constitue un prolongement d’une dynamique ayant déjà porté ses fruits, car il est clair que les Directives volontaires permettent d’améliorer les conditions de vie des populations et leur développement économique, en renforçant les capacités des pays dans le domaine juridique, politique et institutionnel », a précisé le Directeur exécutif de l’IPAR, Cheikh Oumar Ba.

Répondre à une demande locale et régionale croissante pour un développement durable et équitable

L’atelier régional est aussi une occasion de faire le bilan du projet « Dissémination des Directives volontaires », mis en œuvre par l’IPAR et les plateformes paysannes de la Gambie, du Mali, de la Mauritanie et du Sénégal et financé par le FIDA. Etablir ce bilan sera de toute première utilité pour que les bonnes pratiques servent au nouveau projet SRB mis en œuvre par l’IPAR et la FAO, mais aussi aux initiatives conduites par d’autres partenaires. Le projet SRB représente ainsi une réponse à la fois locale et régionale à une demande croissante de nombreux acteurs du bassin du fleuve Sénégal au cours des dernières années - en particulier des représentants de la société civile - pour discuter et améliorer la gouvernance foncière et la responsabilité dans ce domaine, dans le cadre de nouveaux investissements dans l’agriculture effectués par des investisseurs publics et privés.

Contacts : Communication

  • Guilaine Thébault Diagne, Bureau FAO Sénégal, Email : Guilaine.Thebault@fao.org Tel :+221774309946
  • Chérif Bodian, IPAR Email : cherif.bodian@ipar.sn Tel : +221 77 552 52 44

Ils en ont parlé  :

Le Soleil : Gouvernance foncière dans l’espace OMVS : Le Mali, la Mauritanie et le Sénégal partagent leurs expériences

Le Quotidien  : Projet « gouvernance foncière dans le bassin du fleuve Sénégal » : Un nouveau cadre de concertation pour une prospérité partagée

Le Sud Quotidien : Les Directives volontaires sous évaluation a Dakar

Sadieau.org : Gouvernance foncière dans l’espace OMVS : Le Mali, la Mauritanie et le Sénégal partagent leurs expériences

lejecos.com  : Réforme foncière : Engagement du Sénégal à intégrer les principes des directives volontaires de la FAO dans le document final

Extrait JT SenTV :

=======================

Plateau télévisé organisé en collaboration avec la TFM, sur les enjeux de la gouvernance foncière dans le Bassin du Fleuve Sénégal et animé par Mamoudou Ibra Kane.

========================

Lien de la Galerie Photos :

https://www.flickr.com/photos/72634197@N06/albums/72157668417168620/with/26817011494/}

========================

Galerie photos