Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de Presse / Agropasteur/ CNCR - IPAR "Débats d’Experts Paysans : Les impacts du COVID-19 (...)

Agropasteur/ CNCR - IPAR "Débats d’Experts Paysans : Les impacts du COVID-19 sur la commercialisation de l’oignon", Perceptions et Propositions Paysannes.

Les impacts de la Pandémie du Covid ont des conséquences négatives sur la réduction de la mobilité des acteurs et de la fermeture des marchés de proximité, c’est l’avis de M. Boubacar Sall Président du Collège des producteurs d’Oignons (les Oignonculteurs) Membre du Conseil National de Concertation et de Coopération de Ruraux (CNCR) qui s’est saisi du panel portant sur "Débat d’experts paysans sur les effets du COVID-19" sur le thème :’’les impacts du COVID-19 sur la commercialisation de l’oignon.

13 mai 2020

"Une initiative du CNCR et de ses partenaires pour lancer l’alerte rouge en direction des autorités sur les conséquences négatives du Covid 19 sur la sécurité alimentaire des ruraux.à travers la filière Oignon.
M. Sall avoue que la mévente des productions "Oignoncoles" est dûe non seulement à la fermeture des marchés hebdomadaires, mais aussi à l’arrêt du transport interurbain, et de l’interdiction des rassemblements religieux et familiaux.
Aux yeux de M. Sall cela suffit pour véritablement situer les causes de la mévente de l’oignon. qui a entraîné un manque à gagner énorme pour les producteurs. Aucun segment de la filière ne sera épargné Covid19 estime Mr Sall. C’est toute la campagne horticole qui sera compromise.

Le constat sur le terrain a permis d’avoir une évaluation avec nos partenaires que sont le Ministère de l’Agriculture et de l’Équipement Rural à travers les Directions de l’Horticulture et du Commerce à travers l’Agence de Régulation des Marchés (DHORT et de l’ARM) d’un stock de 25000 Tonnes chez les producteurs et un prix entre 5000 et 5500 FCFA du sac de 40 Kg. Le prix de vente actuel n’est pas intéressant car il y a peu de commerçants qui achètent pour exporter en Gambie.

Seul l’État peut sauver la situation affirme M. Boubacar Sall en appuyant les producteurs, par exemple en incluant un sac d’oignon dans les kits alimentaires distribués aux populations. Mais aussi satisfaire les attentes des producteurs par l’état estimées à 30 milliards de manque à gagner contrairement à la proposition de l’état de 1 milliard à travers la DER et LBA,
Un appel dans ce sens sera fait en direction du Ministère en charge des opérations de distribution de l’aide alimentaire.
Pour M. Boubacar Sall "en plus de problèmes évoqués sur la commercialisation., viennent s’ajouter la chute des rendements aujourd’hui de 15 tonnes à l’hectare, le manque de bonnes semences et la non représentation paysanne dans les instances de gestion duCOVID-19 .
Autant de questions qui ont lourdement impacté les Exploitations Agricoles Familiales .
A noter également les nombreuses contributions des paysans au cours du panel qui se sont prononcés en masse sur le sujet en l’élargissant à de nouvelles questions, notamment sur la qualité de l’oignon des sénégalais qui serait accusé de « trop pourrissable ».
Certains pensent que la culture Bio serait l’une des solutions envisagées, pour éviter l’utilisation des engrais et pesticides.

Le CNCR et ses partenaires ne sont pas à leur première coup à chaque fois que des situations se posent impactant les paysans et le milieu rural pour déterminer les perceptions et les propositions paysannes.

Une véritable assemblée d’expressions des paysans qui passent en revue leurs problèmes et proposent des pistes de solutions qui constitue leur motivation essentielle.

Cette initiative prise par le Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux (CNCR) en collaboration avec Initiative Prospective Agricole et Rurale ( IPAR) cadre avec sa résolution ferme de contribuer au développement d’une agriculture paysanne qui assure une promotion socio-économique durable des exploitations familiales.

Babacar Sene Journal Agropasteur (Source CNCR)