Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / L’IPAR dans la presse / Cheikh Oumar BA, Directeur Exécutif de l’IPAR : Avocat des paysans et du (...)

Cheikh Oumar BA, Directeur Exécutif de l’IPAR : Avocat des paysans et du monde rural.

22 juin 2015

Il est le Directeur de l’Initiative prospective Agricole et Rurale (Ipar) qui est un centre de recherche sur l’agriculture et le monde rural. Ce militant des droits des pays et du monde rural estime que le principal potentiel du Sénégal réside dans l’agriculture et le monde rural...

Il est le Directeur de l’Initiative prospective Agricole et Rurale (Ipar) qui est un centre de recherche sur l’agriculture et le monde rural. Ce militant des droits des pays et du monde rural estime que le principal potentiel du Sénégal réside dans l’agriculture et le monde rural.

Son profil montre qu’il s’intéresse aux questions du monde rural surtout celles qui sont relatives à l’agriculteur. Cheikh Oumar BA comme son nom l’indique est Sociologue de profession. La plupart de ses recherches ont été orientées vers le secteur agricole. Ainsi, il fait son doctorat sur la migration et le genre. Dans son travail, il établit les rapports entre l’agriculture et l’émigration. Autrement dit, il a montré que les retombées de cette dernière pouvaient participer au développement du secteur agricole.

Originaire du Fouta (Podor), il s’est rendu compte très tôt que le phénomène migratoire est une résultante de la pauvreté des zones rurales due au fait qu’on n’accorde pas beaucoup d’importance à l’agriculture. Selon lui, la majorité de la population est rurale. « Donc l’agriculteur répond non seulement aux soucis alimentaires mais aussi aux problèmes d’emplois », conçoit-il.

Il a été porté à la tête de ce centre de recherche sur l’agriculture et le monde rural depuis 2008. « Le profil pour diriger Ipar est qu’il faut avoir une expérience et la capacité de mobiliser des partenaires », soutient M. BA. A travers cet institut, ils se sont fixés trois objectifs, la recherche, la formation et le mis en débat des problèmes liés à l’agriculture et au foncier.

15 Mai 2015 - Dakar

Source : Marame Coumba Seck - Flammes d’Afrique