Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Commercialisation de l’arachide : les acteurs plaident pour une organisation (...)

Commercialisation de l’arachide : les acteurs plaident pour une organisation du secteur

22 avril 2015

Ibrahima Niasse et El Hadji Tambedou, respectivement président du Cadre de concertation des producteurs d’arachide (Ccpa) et président nationale des opérateurs privés et stockeurs du Sénégal, souhaitent une organisation de la campagne arachidière pour permettre aux acteurs de tirer profit de leurs récoltes. Ils ont pris part à la réunion de partage du bilan de la campagne 2014-2015 organisée, hier mardi 21 avril à Dakar, par le ministère de l’agriculture et de l’équipement rural.

Le président du Cadre de concertation des producteurs d’arachide (Ccpa), Ibrahima Niasse, trouve qu’il est nécessaire de réorganiser le secteur de la commercialisation arachidière afin de permettre aux acteurs de la filière de bénéficier de leurs activités. Selon Ibrahima Niasse, nombreux sont les petits producteurs qui n’ont pas pu tirer profit de leur labeur, car ayant vendu leurs récoltes très tôt. Or, indique-t-il, au début de la campagne, le prix du kg ne dépassait pas 200 FCFA, prix fixé par l’Etat. Résultat des courses, à la fin de la commercialisation, seuls les gros producteurs qui avaient stocké une grande quantité occupent le marché et vendent leurs marchandises à un prix variant entre 275 et 290 FCFA le kg.

Compte tenu de cette situation, Ibrahima Niasse estime ainsi que « si on organise la campagne, tout le monde peut y trouver son compte car, la production arachidière du Sénégal n’est même pas suffisante pour le marché national ». En vue d’une meilleure organisation de la filière arachidière, M. Niasse trouve « qu’il est nécessaire de faire en sorte que les producteurs, avant de vendre leurs productions, obtiennent un contrat avec des acheteurs sérieux et capables de sécuriser le marché ».

Pour lui, « cette organisation qui nécessite l’engagement de tous les acteurs de la filière va aussi permettre de lutter contre le détournement des financements destinés à la commercialisation laisse entendre ». Organiser la filière arachidière, reviendrait aussi, selon El hadji Tambedou, président national des opérateurs privés et stockeurs du Sénégal, à lutter contre les ventes frauduleuses qui existent même après l’ouverture de la campagne de commercialisation. De son point de vue, une meilleure organisation du secteur permettra également d’éviter les ventes en dehors des points de collecte.

Le directeur de l’agriculture, Oumar Sané, quant à lui, affirme que les dispositions nécessaires seront prises afin d’atteindre les objectifs visés par les programmes de développement. Pour la campagne 2014-2015, le directeur de l’agriculture annonce que 660 000 tonnes ont été collectées. Un résultat rendu possible, à son avis, par le programme d’adaptation du ministère de l’agriculture et de l’équipement rural. L’ouverture de la campagne 2015-2016 sera fixée dans les prochains jours.

Source : http://www.sudonline.sn/les-acteurs-plaident-pour-une-organisation-du-secteur_a_24124.html