Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Commercialisation du riz, les producteurs entrevoient le bout du (...)

Commercialisation du riz, les producteurs entrevoient le bout du tunnel

7 février 2015

Le problème de la commercialisation du riz étant déjà connu, le Comité régional de développement (Crd) de Saint-Louis, tenu cette semaine, devait alors sortir une ou des solutions, concrètes. Une réponse à l’épineuse question de la commercialisation du riz. Même si la réunion n’était pas spécifiquement axée sur cette filière, le riz est beaucoup revenu au cours des débats. Mais au final, un début de solution a été retenu avec l’implication de deux opérateurs distributeurs de riz (Sdc/Sénégal et Sedab) dans l’achat de 17 mille tonnes de riz blanc sur le stock de riz invendu de la vallée. Et ces opérateurs distributeurs seront accompagnés par un financement de la Banque nationale pour le développement économique (Bnde).

 

Le ministre du Commerce, Alioune Sarr, qui s’est félicité de la réaction de ces opérateurs distributeurs de riz et de l’engagement de la Bnde pour résoudre définitivement le problème de la commercialisation du riz, a lancé un appel aux autres importateurs à faire pareillement afin de boucler le processus de commercialisation des 34 mille tonnes de paddy en souffrance dans la vallée, où 8 400 tonnes de riz blanc attendaient preneur. Au-delà de la solution d’urgence, c’est tout le problème de la commercialisation du riz qui été posé au cours de ce Crd.

Ainsi, il a été retenu, au sortir de cette réunion, entre autres recommandations, d’intégrer dans toute la chaîne de valeur, la commercialisation du riz, de proposer au ministre du Commerce des mesures de défense commerciales (suspension Tva, régulation des importations, etc) pour favoriser l’écoulement du riz local et d’envisager la mise en place d’un soutien à l’achat du paddy pour renforcer la compétitivité du riz local par rapport au riz importé.

L’organisation de la commande publique de riz, autour du gouverneur de la région, de la Saed, de l’Arm, de l’Inspecteur de la Csa, de la Cncas et du Ciriz, en vue d’une meilleure coordination des actions est également sortie des discussions.

Les participants à ce Crd ont aussi insisté sur le renforcement de la promotion du riz local et la mise en place d’une stratégie commerciale basée sur des normes de qualité, le développement de marques, l’amélioration du conditionnement. Les producteurs, qui ont demandé la suppression pure et simple de la prime fixe de la Senelec qu’ils considèrent comme injustifiée, ont insisté sur la nécessité de veiller, à travers la certification, à la qualité du riz mis sur le marché pour susciter l’intérêt du consommateur et des distributeurs.

Concernant la filière oignon, les membres du Crd ont mis l’accent sur le respect des prix conseillés pour garantir aux consommateurs un prix de l’oignon abordable et lutter efficacement contre les spéculateurs. Ils ont aussi proposé la poursuite et le renforcement du dispositif de régulation des importations d’oignon pour assurer l’écoulement de l’oignon local. 

Pour ce qui est de la filière tomate, les acteurs ont relevé l’engagement des producteurs d’assurer un approvisionnement correct et régulier des industriels signataires du protocole de commercialisation, avant de solliciter, à nouveau, l’ouverture dans les meilleurs délais des unités de transformation (Agroline et Takamoul) dans les zones de production de la vallée. Ils ont également invité les industriels à respecter leurs engagements de collecte.

Les recommandations ont aussi tourné autour du renforcement conséquent du matériel de collecte et de transport pour permettre une rencontre rapide de la tomate fraîche dans les usines de transformation, le paiement à temps des quantités de production achetées, la mise en place dans les meilleurs délais d’un comité de suivi de la campagne de commercialisation en cours.

Aïda Coumba DIOP

Source : http://www.walf-groupe.com/actualites/economie/4842-commercialisation-du-riz-les-producteurs-entrevoient-le-bout-du-tunnel