Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Nouvelles de l’Ipar / Conférence Planetworkshops Face à Face 2 : L’accès aux terres : un enjeu majeur (...)

Conférence Planetworkshops Face à Face 2 : L’accès aux terres : un enjeu majeur pour les politiques publiques

A la fois proches et soucieux des réalités du terrain de leurs pays respectifs, M. Cheikh Oumar BA et M. Jonjon B. SARMIENTO ont éclairé la problématique à travers trois idées fortes.

17 septembre 2015

L’accès, le droit de propriété et le libre usage des terres sont des leviers essentiels au développement rural et l’émancipation des peuples.

Pourtant, au Sénégal comme aux Philippines par exemple, les paysans doivent faire face à des lourdeurs administratives très pénalisantes pour décider de l’usage d’une terre, et doivent vivre dans l’insécurité quand à l’accès à cette terre puisque l’Etat dispose, officiellement ou officieusement, un droit de réappropriation de toutes les terres du domaine national.

La souveraineté d’une Nation sur ses propres terres - qu’elles soient gérées par l’Etat lui-même ou confiées à ses citoyens - est essentielle pour garder une certaine maîtrise sur son usage et garantir a minima la sécurité alimentaire.

Qui plus est, dans bien des pays en développement, la terre n’a pas seulement qu’une valeur économique : elle a aussi une valeur sacrée qui ne doit pas être bradée, par détresse ou facilité, à des investisseurs étrangers peu soucieux du développement local.

Enfin, à l’aune de l’exode rural et de la transition démographique de nombreux pays en développement, il devient urgent de rendre les activités agricoles à nouveau attractives à une jeunesse qui s’en détourne.

L’appui technologique est essentiel à cet égard, mais pas seulement : il s’agit aussi de donner des garanties économiques et politiques à ce secteur vital.

Alors, et quitte à toujours empêcher la privatisation massive des terres, il devient urgent, pour des raisons à la fois éthiques et économiques, de lever de telles inerties et incertitudes sur l’accès et l’usage d’une terre en développant des possibilités d’achat, de legs, d’hypothèque ou encore de location garantie.

Les intervenants à ce Face à Face étaient :

  • M. Cheikh Oumar BA, Socio-anthropologue et Directeur exécutif d’IPAR (Initiative Prospective Agricole et Rurale), Sénégal
  • M. Jonjon B. SARMIENTO, Responsable du Programme Agriculture Durable, PAKISAMA, Philippines