Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Contribution : 20/20 points de bilan des 2 ans Macky

Contribution : 20/20 points de bilan des 2 ans Macky

2 juin 2014

En deux ans, Macky Sall est arrivé à replacer à l’endroit un pays trouvé à l’envers le 25 mars 2012. Les réalisations faites dans un pareil contexte de rareté n’ont jamais connu un rythme aussi soutenu découlant d’un volontarisme affirmé, d’une bonne gouvernance vertueuse et de la sobriété d’un homme d’Etat jeune, le Président de la République Macky Sall.

En vingt (20) points, nous partageons, ici, et sans être exhaustif, notre satisfécit de mandant.
1. La baisse de l’impôt sur les salaires a augmenté de manière significative les revenus des travailleurs jusqu’à 90 000 francs de plus sur les bulletins. La portée sociale est d’autant plus importante que la mesure concernait les agents de la fonction publique comme ceux du secteur privé.
2. La baisse des prix des denrées de première nécessité a apporté un certain soulagement au budget familial. Durant plus d’un an, on assiste à une maitrise de l’inflation. Ce qui n’était pas du tout le cas avant l’arrivée au pouvoir de Macky Sall.
3. L’octroi de bourses familiales aux populations d’extrême pauvreté est une expression pratique de la démocratie. Ces bourses permettent déjà, aujourd’hui à des milliers d’enfants d’être maintenus à l’école à l’instar de près de 1000 pupilles de la Nation qui reçoivent chacun une allocation mensuelle de 25 000 francs.
4. La Couverture Maladie Universelle (CMU) cible dans une toute première phase la couche vulnérable des enfants de 0 à 5 ans. A terme, le programme atteindra les 80% de la population qui ne bénéficient pas encore de couverture médicale.
5. La loi sur la baisse du coût du loyer aurait suffi comme réalisation sur le plan social pour un régime qui a fait à peine 2 ans. Il a fallu avoir un Dirigeant courageux comme Son Excellence, le Président de la République Macky Sall pour arriver à une pareille décision, maintes fois évoquée, discutée et annoncées sans jamais connaitre un début de réalisation.
6. La lutte contre les inondations a donné des résultats indéniables à Grand Yoff, Foire, Dallifort, Keur Massar, Pikine, etc. L’initiative Taw Fekh consistant à la construction de logements dans des zones exondées a enlevé l’épine aux pieds des bénéficiaires.
Plus de 2 000 Logements sont construits et octroyés à des sinistrés dans des conditions de transparence remarquables.
7. L’inoculation chez les sénégalais des valeurs de travail se fait non sans difficulté. En effet durant 12 ans la médiocrité, la ruse et la fainéantise ont été plus rétribuées que le travail, la compétence, la probité et la rectitude.
8. L’Education connait une certaine pacification avec des grèves moins cycliques.
La concertation Nationale sur l’avenir de l’Enseignement Supérieur a dégagé les voies d’une Université Sénégalaise performante et développante avec comme toile de fond l’orientation aux STERN (Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques).
Ainsi, 302 milliards sont en train d’être investis pour le financement du Programme de Développement Stratégique de l’Enseignement.
Les arabisants ont pu obtenir en deux ans ce qu’ils ont revendiqué, en vain, durant plus de 52 ans. Il s’agit de l’unification et la reconnaissance du Baccalauréat en langue arabe. Il s’y ajoute que les arabisants peuvent désormais accéder à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) et y sortir comme Hauts-Fonctionnaires.
9. Le programme des Dara modernes, le décret historique faisant du Magal de Touba jour férié, chômé et payé finissent d’attester toute la considération que le Président Macky Sall donne à la religion locale, bouillon de cultures spirituelles et de valeurs humanistes indispensables à la société sénégalaises.
10. Une meilleure prise en charge des sénégalais de l’extérieur s’est révélé avec le rapatriement, par vol spécial, des émigrés qui étaient coinçaient en Centrafrique. Accueillis par le Président, ils avaient bénéficié d’un pécule qui n’avaient rien à voie avec les 10 000 francs Cfa et un sandwich que recevaient chacun des rapatriés d’Espagne. La vérité est que nous avons désormais un Président de la République qui, au moins, pense au peuple et agit pour le peuple.
11. Le Recrutement de 8000 agents dans la Fonction Publique, est une première, de 10000 agents de sécurité de proximité donnant du coup l’exemple au privé pour la promotion de l’emploi.
12. L’audit physique et biométrique des agents de l’Etat a assaini le fichier des fonctionnaires de la Fonction Publique qui comptait des salariés irréguliers.
13. L’amélioration de la fourniture en électricité ou la normalisation est observée partout. De 3 heures de coupures d’électricité par jour avant 2012, on est passé à une moyenne de 07 minutes par jour. Cette normalisation a des effets positifs insoupçonnés pour l’économie en général et sur celle informelle en particulier. Le tailleur travaille plus aujourd’hui.
14. L’Agriculture fait l’objet d’un intérêt particulier pour les pouvoirs publics sous le management du Président Macky Sall. Les Domaines agricoles communautaires qui accompagnent le processus de mécanisation, la reconstitution du capital semencier sont autant de mesures en faveur du secteur. Les bonnes campagnes agricoles, malgré quelques couacs, redonnent des revenus aux producteurs.
Les éleveurs ont bénéficient de subventions pour l’aliment de bétail mais surtout la loi contre le vol de bétail est salvatrice pour le développement de l’élevage au Sénégal.
15. La baisse du train de vie de l’Etat a, sans doute, permis l’exécution de tout ce qui précède. Des dizaines de milliards sont économisés sur des postes de fonctionnements comme le téléphone qui faisait l’objet d’une gabegie écœurante.
16. L’économie revenue à des agrégats plus prometteurs avec un déficit budgétaire plus contenu, une meilleure maitrise de la dette intérieure : 40 milliards de francs Cfa d’arriérés laissés par le régime précédent, injectés dans les entreprises. La croissance économique depuis les 2 ans du Président Macky n’a connu aucun reflux. La croissance devrait s’accélérer pour atteindre un niveau projeté à 5 % en 2015 et 7% en 2017.
17. Les infrastructures occupent une place de choix dans le Plan Sénégal Emergeant (PSE). Des sillons du Développement sont tracés au Nord avec le MCA. La réhabilitation du tronçon de la route nationale 2 (RN2) s’étendant entre Richard Toll et Dagana est achevée. Le pont de Ndioum et ses bretelles d’accès sont en chantier. Les travaux sont très avancés à la cuvette de Ngalenka où les 450 hectares sont aménagés ; prêts à l’emploi. Ces chantiers suscitent l’espoir d’un avenir meilleur. C’est le cas de 23 villages qui entourent la cuvette de Ngalenka, des pensionnaires du Delta, des habitants de l’île à Morphil, des usagers de la RN2 et du pont de Ndioum.
Les routes de désenclavement au sud changent la donne dans la partie méridionale du pays. La boucle du Blouf : Kafontine, Nianfran, Abéné et tant d’autres villages sont, aujourd’hui, en train d’être d’accès facile. Les frémissements d’une reprise du tourisme est notable sur l’axe Diouloulou-Kafontine ; les frétillements d’un développement agricole apparaissent avec les productions fruitières qui sont en train d’être boostées.
18. L’institution de la Cours de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) et l’Office Nationale contre la Corruption (OFNAC) mais aussi la batterie de mesures législatives et réglementaires qui s’en est suivie procède d’une volonté ferme de faire reculer l’impunité.
19. L’humilité, la sobriété et la modestie qui caractérisent la Gouvernance Macky se sont conjuguées à un net revers d’actes d’arrogance de personnalités publiques.
20. La Casamance où la paix est retrouvée. Les chantiers reprennent et libèrent les sentiers du développement dans cette partie méridionale du pays. Ce résultat est obtenu grâce à un leader normal, pour ainsi dire, qui a fini de faire preuve d’absence de posture polémiste. Quand d’autres cultivaient la gloire, lui cultive l’effort d’arriver à une paix durable en Casamance et partout ailleurs dans le pays.
Pour conclure, Son Excellence, le Président de la République Macky Sall a certainement compris que le leadership, c’est la capacité d’opérer des ruptures douloureuses.
Nous devons l’accompagner pour ce virage fatidique, crucial et décisif pour emprunter les sentiers lumineux de l’émergence et du développement. Toutes ces réalisations (du reste non exhaustives) citées plus haut, qu’il sache qu’il en est le dépositaire solidaire et non solitaire ou messianique. Toujours est-il nous comptons sur votre personnalité et votre engagement sans faille pour le Sénégal parce que nous savons que votre sérieux n’a d’égal que votre ténacité.

Dr Bara DIOP
Chercheur
Chargé de Programme Office National des Pupilles de la Nation (ONPN)
baradiop078@yahoo.fr
Source : http://www.sudonline.sn/20-20-points-de-bilan-des-2-ans-macky_a_18152.html