Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Elaboration de l’agenda post-2015 en Septembre à l’ONU : Deux Néerlandais (...)

Elaboration de l’agenda post-2015 en Septembre à l’ONU : Deux Néerlandais porteront la voix des jeunes du monde

7 mai 2015

Deux jeunes Néerlandais auront la lourde tâche de devoir parler au nom des jeunes du monde au mois de septembre au siège de l’Onu à New York. C’est pourquoi Jilt et Teun ont entamé depuis le mois de février un long voyage à vélo pour recueillir les préoccupations des jeunes. Ils ont rencontré mardi, à Dakar, de jeunes Sénégalais venus de milieux différents.
Jilt Van Schayik (24 ans) et Teun Meulepas (29 ans) sont deux jeunes Néerlandais qui cherchent à constituer un pont entre la jeunesse mondiale, souvent privée de voix dans les instances internationales de prise de décision, et le système des Nations Unies. Ils ont parcouru plus de 6 000 km à vélo, bravé la chaleur de désert du Sahara, qui contraste avec les -6 degrés d’Amsterdam, pour pouvoir écouter de près les jeunes, particulièrement ceux de l’Afrique. Ils sont partis d’Amsterdam le 23 février et projettent de rejoindre Johannesburg le 12 août. Mais avant cette dernière étape de ce long périple qui fait au total 17 000 km, Jilt et Teun ont foulé le sol sénégalais le 1er mai dernier. Ils ont rencontré mardi, à la résidence des Pays-Bas au Sénégal, de jeunes Sénégalais issus des mouvements associatifs, du milieu du Hip-hop, des jeunes futurs leaders et des personnes défavorisées. Leur mission est de faire passer les priorités des jeunes africains au siège de l’Onu à New York dans un contexte de négociation pour l’élaboration d’un nouveau programme de développement post-2015. Les Objectifs du millénaire pour le développement (Omd) élaborés en 2000, a rappelé l’ambassadeur du Pays-Bas à Dakar, son Excellence Pieter Jan Kleiweg de Zwaan, arrivent à échéance cette année.
Ce projet des jeunes Néerlandais nommé Building Bridges (« construire des ponts ») veut que les préoccupations des jeunes, particulièrement ceux de l’Afrique, soient prises en compte dans le nouvel agenda qui sera élaboré au mois de septembre.

Ndiol Maka SECK

Source : http://goo.gl/s6ZZqC