Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Enseignement supérieur : Un sommet africain de haut niveau à Dakar en mars (...)

Enseignement supérieur : Un sommet africain de haut niveau à Dakar en mars prochain

5 février 2015

Le Sénégal va accueillir, du 10 au 12 mars prochain, une rencontre continentale de haut niveau sur l’enseignement supérieur. L’annonce a été faite par le ministre Mary Teuw Niane et la présidente du Conseil d’administration de la Fondation Trust Africa, organisatrice de l’évènement

« Revitalisation de l’enseignement supérieur pour le développement de l’Afrique ». C’est le thème du Sommet africain sur l’enseignement supérieur que le Sénégal va accueillir du 10 au 12 mars prochain. Cette rencontre de haut niveau enregistrera la présence d’environ 500 personnalités, notamment des chefs d’Etat, dont Macky Sall, Paul Kagamé, Ellen Johnson Sirleaf, Uhuru Kenyatta, des anciens chefs d’Etat parmi lesquels Thabo Mbeki, Olusegun Obasanjo, etc., de hauts responsables de l’Union africaine et du système des Nations unies, des chefs d’entreprises, des leaders d’opinion, des sommités scientifiques... L’annonce de cette importante rencontre a été faite par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane, et la présidente du Conseil d’administration de la Fondation Trust Africa, initiatrice de l’évènement.
Ce sommet aura pour objectif de développer une vision commune et de contribuer à l’élaboration d’un plan d’action pour la transformation du secteur de l’enseignement supérieur en Afrique au cours des cinquante prochaines années. Ce qui est en parfaite adéquation avec l’Agenda 2063 de l’Union africaine pour l’enseignement supérieur en Afrique.

Pour le Pr Niane, le choix de Dakar pour abriter cette rencontre se justifie sans doute par le fait que, depuis deux ans, le Sénégal a entrepris d’importants efforts pour réformer son système d’enseignement supérieur et de recherche. Selon lui, ce sommet vient donc conforter l’option du gouvernement sénégalais de faire de ce secteur le facteur catalyseur de son développement économique et social. Devant les nombreux défis qui interpellent l’Afrique dans ce domaine, notamment le flux massif de bacheliers, la lancinante question des infrastructures d’accueil, le financement des universités, l’inadéquation formation-emploi etc., le ministre a soutenu que ce sommet continental devra « permettre de partager les expériences et pratiques vécues en Afrique et à travers le monde pour un renouveau de notre système d’enseignement supérieur et de recherche ».
Cette rencontre sera également l’occasion, d’après lui, de sensibiliser les grands décideurs et les chefs d’entreprises sur la nécessité d’investir davantage dans ce secteur. Les sujets qui seront abordés lors de cette rencontre comprennent l’insertion professionnelle des diplômés, la question genre, la science, la technologie et l’innovation, la construction nationale et la citoyenneté démocratique, l’équité et l’accès à l’enseignement supérieur… Autant de thèmes qui sont d’une brûlante actualité en Afrique, a estimé Aïcha Bah Diallo, Pca de la Fondation Trust Africa. Elle est convaincue que « sans un enseignement supérieur qui permet de produire du savoir, développer des compétences essentielles et fournir un cadre d’expression de la citoyenneté démocratique, de construction nationale et d’innovation culturelle, il est impossible de réaliser nos objectifs de développement ».

Elhadji Ibrahima THIAM

source : http://lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=44499:enseignement-superieur--un-sommet-africain-de-haut-niveau-a-dakar-en-mars-prochain&catid=140:actualites