Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Nouvelles de l’Ipar / Forum sur l’exploitation familiale

Forum sur l’exploitation familiale

2 juin 2014

Du 29 Novembre au 1er Décembre 2010, le CNCR et la FONGS co-organiseront un forum sur la productivité des exploitations familiales. Ce forum international se tiendra au CICES et verra la participation de cinq cents personnes de différents secteurs et domaines. l’IPAR y est associée en tant que membre du comité technique chargé de préparer les aspects technique et organisationnel du forum.

I. Contexte et justifications du forum paysan sur les exploitations familiales
L’initiative à l’origine du forum est née en 2008, dans un contexte mondial de crises alimentaire, énergétique et financière suscitant des initiatives et des options diverses concernant l’aide au développement et la coopération bi et multilatérale, les politiques agricoles nationales et internationales, etc.
Dans un tel contexte, le mouvement paysan autonome sénégalais a jugé nécessaire de participer au débat national et international, en apportant sa vision et ses propositions sur la question « Comment les exploitations familiales peuvent nourrir le Sénégal ? ».
Pour cela, la FONGS et le CNCR ont commencé par faire un travail approfondi pour mieux illustrer la situation actuelle des EXPLOITATIONS FAMILIALES qui, depuis plus de 30 ans, ont été confrontées à de multiples chocs.

Ainsi, près de 1200 personnes ont participé depuis janvier 2009 à un processus d’évaluation de la productivité des exploitations familiales, coordonné par la FONGS avec l’appui de l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR) et de personnes ressources. La démarche a suivi les étapes suivantes :

  • Une analyse des exploitations familiales effectuée par les associations membres de la FONGS. Une revue des caractéristiques et réalisations d’un échantillon de 711 exploitations familiales volontaires situées dans 70 villages des différentes régions du Sénégal a ainsi été faite et partagée avec les paysans au cours de 38 ateliers d’associations organisés entre Mars et Mai 2009.
  • Les résultats obtenus ont ensuite été analysés à l’échelle Agro-Écologique (6 ateliers zonaux) en élargissant la réflexion aux autres structures locales, dont les services techniques déconcentrés, et les collectivités locales.
  • Différents ateliers nationaux auxquels ont participé les services techniques nationaux et d’autres organisations paysannes et de la société civile ont permis la production d’un document de synthèse intitulé « Comment les exploitations familiales peuvent-elles nourrir le Sénégal ? ».
  • Cette réflexion a été enrichie à partir de Février 2010 par les résultats d’ateliers complémentaires sur l’élevage, la pêche et la foresterie et par des études sur le changement climatique, l’accaparement des terres, les négociations commerciales internationales. C’est ce processus qui aboutira à un forum organisé par le CNCR et la FONGS, du 29 novembre au 1er décembre 2010.

II. Finalités du forum
Pour le mouvement paysan autonome, ce forum qui intervient à un moment crucial de l’histoire économique et sociale du Sénégal et de la sous région se justifie par la nécessité de :

  • Rendre visible la place, le rôle et la contribution des exploitations familiales et de leurs organisations à la sécurité/souveraineté alimentaire,
  • Alimenter le Plaidoyer (et le lobbying) en faveur de l’agriculture familiale auprès

a. des pouvoirs publics (Gouvernement et ministères, parlements, collectivités),
b. des autres organisations du secteur privé (commerçants, industries, patronat), de la société civile (association des consommateurs, autres ONG) et
c. des partenaires techniques et financiers,

Susciter des propositions de politiques agricoles et de développement rural que portera le mouvement paysan ouest africain (ROPPA) et continental (PAFFO).

III. Dynamique d’ensemble et résultats attendus du forum :
Le forum permettra au mouvement paysan autonome de mettre en débat trois messages d’entrée :

  • Les exploitations familiales contribuent déjà de façon considérable à la nourriture des sénégalais ;
  • les exploitations familiales seront en capacité de mieux nourrir le Sénégal si l’espace et les ressources naturelles sont mieux gérés ;
  • la contribution des exploitations familiales au développement économique et social des régions sera stimulée si l’évolution des économies et sociétés rurales est mieux orientée.

Ces trois messages d’entrée alimenteront le débat sur la contribution actuelle et potentielle des exploitations familiales, dans la satisfaction des besoins alimentaires des populations sénégalaises et dans la création de richesses.

Ils permettront de réfléchir, avec d’importants apports des paysans, sur les conditions de l’amélioration de cette contribution, par :

  • L’affirmation d’une vision et des éléments de politique agricole (politiques d’aménagement, politiques alimentaires, financement, etc.)
  • Des prises de positions (engagements et prises de responsabilité) :
  • Des paysans et de leurs organisations (les responsabilités qu’ils assumeront)
  • Des différents acteurs non paysans invités (comment ils sont parties prenantes à la cause du monde rural et aux orientations issues des travaux ?)
  • Des interpellations (actant ce qui existe et interpellant sur le respect des engagements pris) : "l’État sénégalais, les organisations régionales et leurs partenaires doivent …"

IV. Une ouverture sur d’autres expériences internationales
Chaque message paysan sera suivi d’un panel, composé de :

  • deux témoignages paysans, dont une expérience sénégalaise et une de la sous-région ;
  • deux points de vue d’acteurs non paysans.

Un espace ouvert sera organisé l’après-midi du 2ème jour, et permettra aux participants d’autres pays de présenter leurs expériences en rapport avec le thème du forum.

V. Participants au forum :

Cinq cents personnes de différents secteurs et domaines, dont :

  • les organisations paysannes autonomes sénégalaises et d’Afrique de l’ouest : CNCR, fédérations membres du CNCR, ROPPA, plateformes nationales membres du ROPPA, Réseaux africains (UMAGRI, PROPAC, EAFF, SACAO) FIPA, VC, AFDI, etc.
  • la PAFFO (Forum Panafricain des producteurs agricoles),
  • les organisations de la société civile sénégalaise (Plateforme nationale des ANE, forum civil, CONGAD, CNES, UNACOIS, CNP, etc.)
  • les ministères et directions techniques nationales : Agriculture, Elevage, pêche, DAPS, DDI, ISRA, Institut National de Pédologie, SAED, SODEFITEX, ANCAR, Horticulture, Agriculture, Elevage, Eaux et foret, ANCR, Président des Associations des régions
  • les partenaires au développement : DDC Suisse, SOS FAIM, Oxfam NOVIB et Oxfam International, Solidarité Socialiste, AGRITERRA, CCFD, IDASSA, CTA, HUB RURAL, USAID, SCA, MCA, PCE, CISV, Fédération des progrès de l’homme, Action Carême Suisse, CSE, IED, CIFA, CESAO, PAM, FAO, FIDA, CSA, Inter réseau, AFD, Club du Sahel, Banque mondiale, UE (DCE), CONGAD, RADI, ACTIONAID, World Vision, Afrique verte, COSPE, CECI. Etc.
  • les programmes nationaux et autres Institutions : PNDL, PDMAS, ENEA, FRAO, BRS, CMS, CNCAS

IV. Maquette simplifiée du forum et agenda