Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Nouvelles de l’Ipar / Investissements agricoles : IPAR et ses partenaires de la campagne (...)

Investissements agricoles : IPAR et ses partenaires de la campagne Cultivons lancent la plateforme www.maputo10.ipar.sn

1er juin 2014

10 juillet 2003-10 juillet 2013, la déclaration de Maputo sur les 10% à allouer à l’agriculture fête ses dix ans. Qu’est ce qui a été fait ? Qu’est ce qui reste à faire ? Quelles sont les perspectives ?

A l’occasion de cet anniversaire, les membres de la Campagne Cultivons ont rencontré la presse nationale et internationale, lors d’un petit déjeuner de presse organisé au siège de OXFAM. Un des moments forts de la rencontre a été l’annonce de la mise en ligne d’une plateforme web de promotion et de mise en débat des résultats de la recherche relatifs aux 10 % de Maputo : www.maputo10.ipar.sn
Plusieurs organes de presse nationales et internationales ont pris part à la rencontre : la RTS, le Soleil, la TFM/RFM, la Gazette, Le Quotidien, RFI, Jeune Afrique, la Voix de l’Amérique, APA news, PANAPRESS, ATN, la WADR, OUESTAF.COM et les agences Tolk Bosc Africa et APS.
Pour rappel, le 10 Juillet 2003, les chefs d’Etats et de Gouvernements africains membres de l’Union africaine signaient la déclaration de Maputo les engageant à allouer au moins 10% de leur budget national à l’investissement agricole d’ici 2006.

Aujourd’hui, 10 ans plus tard, le constat est amer ! L’ensemble des pays de la CEDEAO dispose de Plans Nationaux d’Investissement Agricole, mais seuls sept pays africains ont atteint leur objectif dont cinq pays en Afrique de l’ouest. Le Burkina Faso est le pays qui a engagé proportionnellement le plus de fonds dans l’agriculture sur la durée et qui a atteint le seuil des 6% du PIB agricole entre 2001 et 2006. (Voir note d’information attachée)

Fort de ce constat, les membres de la campagne Cultivons (Oxfam International, IPAR, RBM et APESS) ont fait le bilan du chemin parcouru pour dégager des perspectives et présenter la nouvelle plateforme web.

En introduisant les discussions, M. Eric Hazard, coordonateur pour Oxfam international de la campagne cultivons en Afrique de l’ouest à camper le contexte en insistant sur l’importance de l’anniversaire, avant d’introduire les panélistes.

Dr Cheikh Oumar BA, Directeur exécutif d’Ipar a passé en revue les réalisations des gouvernements africains par rapport à l’atteinte des objectifs des 10%, avant de présenter la nouvelle plateforme web de promotion et de mise en débat de la recherche de la société civile sur les 10 % de Maputo : www.maputo10.ipar.sn.
Dr Mamadou Alassane BA, coordonateur de l’Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en savane - Pôle Afrique de l’Ouest (APESS/ Pole Ouest)et M. Moustapha DIA, relai de l’antenne Sénégal du Réseau Billital Maroobe (ASE/RBM) mettront l’accent sur les difficultés du sous secteur de l’élevage, aussi bien au Sénégal que dans la sous région, qui est souvent marginalisé dans les financements agricoles. Ils ont également exhorté les Etats africains à augmenter le budget alloué au secteur de l’agriculture pour le développement de l’Afrique

La plate forme mise en ligne sera un espace pour :

S’informer : Rassembler, référencer et rendre accessible les documents produits par la société civile aux différents acteurs mobilisés pour un nouvel engagement ouest africain en faveur de l’investissement agricole.
Débattre / Discuter : Discuter des enjeux, partager les approches, formuler des alternatives pour influer sur le débat publique et les agendas de la politique agricole ouest-africaine. Cette action se traduira par l’animation de Forum électroniques et la production de notes de synthèse
Agir : ce troisième niveau de la plateforme sera le lieu de promotion des analyses pour influer sur les décideurs. Mobiliser les populations et les acteurs de la société civile pour un nouvel engagement ouest africain en faveur de l’investissement agricole. Les actions prévues devront se traduire par des dialogues politiques et surtout une mobilisation

Quelques références :

1. Les analyses des organismes internationaux

Resakss
Lire en particulier les Rapports annuels sur les tendances et perspectives (Ator), rapports officiels de suivi et évaluation du PDDAA, formellement approuvés lors de la réunion annuelle de la Plateforme de partenariat du PDDAA. http://www.resakss.org/

Revue des dépenses publiques (site Banque mondiale)

Résumés RDP agricoles par pays d’Afrique de l’Ouest

francophonehttp://siteresources.worldbank.org/INTGRD/Resources/AgPERStocktakingCompilationfrench.pdf

SPAAA / Mafap

Initiative récente de suivi de l’impact des politiques agricoles dans plusieurs pays, sous l’égide de la FAO et en partenariat avec la fondation Gates. Ony trouve notamment des études par pays, des études des dépenses publiques et des études filières : http://www.fao.org/mafap/en/

2. Les analyses de la société civile

Analyse générale

Inter-réseaux : Bulletin de synthèse SA n°9 : Politiques agricoles et finances publiques en Afrique : éléments de suivi et d’évaluation depuis Maputo http://www.inter-reseaux.org/bulletin-de-veille/article/bulletin-de-synthese-sa-no9

Alternatives Espaces Citoyens, Niger

http://www.alternativeniger.org/

Analyses par pays
Nants, Nigeria

http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Report_of_the_Africa_Maputo_Declaration_Dialogue_organised_by_NANTS.pdf

http://www.alternativeniger.org/

http://www.ipar.sn/IMG/pdf/Etude_PNIA_Senegal-2.pdf

http://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/rr-aid-coordination-alignment-ecowas-090911-fr.p