Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / La SAED a 193 milliards de francs CFA destinés aux projets (DG)

La SAED a 193 milliards de francs CFA destinés aux projets (DG)

2 juin 2014

La Société d’aménagement des terres du Delta et de la Falémé (SAED) dispose de 193 milliards de francs CFA disponibles pour les cinq prochaines et destinés au financement de ses projets, a annoncé mercredi son directeur général Samba Kanté.

Cette somme n’a rien à voir avec les 82 milliards de francs CFA de la coopération de la SAED avec l’Inde, selon M. Kanté qui s’exprimait en marge d’une cérémonie d’arbre de Noël organisée dans les locaux de la société.

"Il fut un temps où aucun bailleur de fonds ne voulait investir dans l’agriculture. Mais aujourd’hui, ils sont nombreux à manifester un intérêt pour ce secteur", a dit le directeur général de la SAED. Selon lui, la Banque mondiale et le Millenium Challenge Account (MCA) des Etats-Unis d’Amérique sont intéressés par l’agriculture sénégalaise.

La SAED pourra, avec ces 193 milliards, "augmenter les aménagements hydro-agricoles, améliorer les axes hydrauliques et développer d’autres actions de développement, dans l’objectif d’assurer l’autosuffisance alimentaire en riz" au Sénégal, a-t-il affirmé.

Le directeur général adjoint de la SAED, Seyni Ndao, a annoncé que la société signera avec le Fonds saoudien "la convention de financement du projet de réhabilitation et d’extension des périmètres irrigués villageois de Matam, pour un montant de 10 milliards de francs CFA".

Selon M. Ndao, dans le programme de la SAED pour 2014 figurent les études de faisabilité d’un projet d’appui à l’irrigation et au développement économique de Podor (région de Saint-Louis), et la réalisation du programme de réfection de 7.400 hectares irrigués, pour un montant de près de six milliards de francs CFA.

La SAED signera la convention de financement du projet de réhabilitation des périmètres irrigués situés dans la zone de Waoundé (région de Matam) pour un montant de six milliards 500 millions de francs CFA, en mars prochain, avec la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), a encore annoncé M. Ndao.

Le mois de mars marquera aussi le démarrage des études de faisabilité et l’élaboration du dossier de consultation des entreprises, en vue de la mise en oeuvre du Projet d’appui aux exploitations familiales de Matam (APEFAM), sur une superficie de 1.500 hectares, a-t-il indiqué.

 

Soirce : http://www.aps.sn/articles.php?id_article=124974