Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Que faisons-nous ? / Recherche / Emploi et démographie / Lancement à Dakar du laboratoire LMI MOVIDA par le consortium d’institutions (...)

Lancement à Dakar du laboratoire LMI MOVIDA par le consortium d’institutions de recherche GERM/UGB, l’IPAR et LPED/IRD

Le Laboratoire Mixte International de recherche MOVIDA (Mobilités, Voyages, Innovations et Dynamiques dans les Afriques méditerranéenne et subsaharienne) entend contribuer au changement de regard à porter sur les migrations africaines et les migrants africains

Le projet MOVIDA se structure autour d’une prise de position épistémologique appelant à dépasser les approches classiques par aire culturelle et d’une question scientifique centrale : d’abord, dans un monde en mouvement nous ne pouvons plus séparer aussi catégoriquement l’Afrique subsaharienne de l’Afrique méditerranéenne et ne pouvons-nous limiter au seul miroir déformant de l’Europe pour comprendre les phénomènes liées aux migrations internationales. Ce réseau de chercheurs ambitionne de s’organiser en plateforme de connaissances et de débats afin de réfléchir collectivement à la manière de revenir sur les idées reçues, tout en renforçant les capacités d’analyse et aiguisant l’esprit critique des ONG, des politiques, des migrants eux-mêmes. Bref, construire ensemble une expertise Sud-Sud ! Et c’est dans ce cadre qu’une des jeunes chercheurs de l’IPAR membre des chercheurs du LMI MOVIDA, travail pour sa thèse sur le thème : flux migratoires et développement de l’exploitation artisanale de l’or au Sénégal : moteurs, manifestations et incidences dans la région de Kédougou.

LMI MOVIDA vise ainsi à comprendre dans quelle mesure les formes de mobilités contemporaines (migrations économiques, politiques, voyages initiatiques, touristiques ou d’affaires, navettes, circulations transfrontalières et marchandes exils, nomadismes, transits, pèlerinages, retours volontaires ou forcés…) participent à la redéfinition des appartenances et hiérarchies sociales, à la recomposition des territoires et à la transformation des gouvernances politiques.

Le projet MOVIDA est désormais Lancé à Dakar à l’occasion d’un atelier co-organisé par le GERM/UGB, l’IPAR et LPED/IRD du 17 au 19 octobre 2016, qui a réuni des chercheurs, enseignants-chercheurs et responsables de structures associatives, parties prenantes du Laboratoire Mixte International de recherche MOVIDA (Mobilités, Voyages, Innovations et Dynamiques dans les Afriques méditerranéenne et subsaharienne), pour réfléchir à la mise en place d’un dispositif régional de recherche et de formation à la recherche pluridisciplinaire sur les mobilités.

Outre l’officialisation des comités de direction et de suivi scientifique ainsi qu’une discussion sur les modes de fonctionnement collégiaux, plusieurs communications ont présenté des travaux en cours afin de réfléchir sur leurs modes de valorisation tant auprès de la société civile que dans la sphère scientifique.

Il s’agissait aussi d’entrer en discussion avec des journalistes, des parlementaires et des jeunes pour mieux comprendre leurs attentes en matière d’informations sur les migrations internationales et réfléchir ensemble à la manière de revenir sur les idées reçues, tout en renforçant les capacités d’analyse.

Le slogan Barça wala Barsax, s’il n’est plus totalement d’actualité, a largement contribué à refaçonner les imaginaires de la mobilité. Enfin, une session a permis de consolider le dispositif d’enseignement existant sur les mobilités internationales dans une perspective régionale.

Galerie photos