Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Le budget de l’Aménagement et des Collectivités baisse de près de 3 (...)

Le budget de l’Aménagement et des Collectivités baisse de près de 3 milliards

2 juin 2014

Le budget 2014 du ministère de l’Aménagement du territoire et des Collectivités locales, dont l’adoption est attendue d’un moment à l’autre, connaît une baisse de près de 3 milliards de francs CFA, soit une diminution de 5,5% par rapport à l’année 2013, et cela, malgré la réforme en vue de l’acte III de la décentralisation initiée par le gouvernement.
Pour l’exercice à venir, le budget de ce département est, en effet, arrêté à la somme de 50 milliards 733 806 840 FCFA pour 2014 contre 53 milliards 705 024 440 FCFA pour 2013, selon le rapport de l’Assemblée nationale qui examine samedi en plénière ce projet de budget.

Les dépenses du personnel enregistrent une baisse de plus de 140 millions qui se justifie, selon le document, par le départ à la retraite et l’affectation de certains agents vers d’autres ministères.

Le projet de budget 2014 prévoit une nouvelle inscription de 300 millions de francs CFA avec la réforme dénommée acte III de la décentralisation. ‘’Cela traduit la volonté irrévocable du chef de l’Etat de promouvoir le développement local’’, souligne le rapport.

Mais certains parlementaires, parmi les 49 qui se sont inscrits pour le débat général, ont estimé que les crédits destinés à la nouvelle réforme sur la décentralisation sont ‘’très insuffisants’’.

Certains députés, la plupart des élus locaux, ont dénoncé le fait que le transfert de compétences ‘’ne soit pas accompagné d’un transfert de moyens et d’accompagnement sur le plan financier’’.

Accompagné de ses collaborateurs, le ministre de l’Aménagement du territoire et des Collectivités locales, El Hadji Oumar Youm, est lui-même venu défendre le budget de son département devant l’Assemblée nationale.

Le débat général tourne autour de l’acte III de la décentralisation, des élections locales avec comme préoccupation centrale, la participation ou non des listes indépendantes, le déficit de ressources financières au niveau des collectivités locales, entre autres sujets.

 

 

Lire en ligne