Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Les fermes Naatangué vont ’’transformer l’exode rural en exode urbain’’ (...)

Les fermes Naatangué vont ’’transformer l’exode rural en exode urbain’’ (ministre)

18 mars 2015

Les fermes familiales intégrées Naatangué vont ’’transformer l’exode rural en exode urbain’’ par leur capacité d’assurer ‘’des revenus conséquents et stables’’, a indiqué, mardi à Dakar, le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck. 
 
‘’J’ai eu l’opportunité de visiter pendant deux jours des fermes Naatangué (...) et j ai pu noter que des jeunes travaillant dans ces fermes sur une superficie de 0,4 hectare peuvent avoir des revenus hebdomadaires de 150.000 francs, soit un revenu mensuel de 600.000 francs. Ce qui fait dix fois plus le salaire minimum garanti au Sénégal’’, a-t-il dit, en procédant au lancement officiel de ces fermes.

’’Un tel jeune n’a pas besoin de venir en milieu urbain chercher du travail.
Un tel jeune a de bonnes raisons de rester en milieu rural, un urbain aussi, informé de ces performances, a de très bonnes raisons de rejoindre ce jeune en milieu rural.

’’Par conséquent avec ces fermes, nous sommes en train de transformer l’exode rural en exode urbain’’, a affirmé Papa Abdoulaye Seck.

Selon lui, ‘’il ne fait pas de doute que les fermes familiales intégrées Naatangué constituent la solution d’une équation difficile, laquelle est de construire avec célérité une agriculture forte, moderne et porteuse d’une croissance significative de qualité.

’’Les fermes Naatangué, a-t-il affirmé, vont contribuer plus conséquemment à l’atteinte d’une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable et à la massification des emplois en milieu rural’’.

M. Seck a expliqué les facteurs de réussite et de viabilité de ce projet par ‘’la diversification permettant de faire face à la turbulence du marché domestique et international, la maîtrise de l’eau pour sécuriser et augmenter les revenus,

Il a également cité la création de plus d’emplois et l’étalement de la production, précisant que dans ces fermes, ’’on travaille 8 mois sur 12 au lieu de 4 mois sur 12, ce qui donne des revenus stables’’.

De son coté, l’ambassadeur du royaume d’Espagne, Cristina Diaz, a assuré l’engagement et l’accompagnement de la coopération espagnole dans ce projet qui bénéficie ‘’d’un appui financier d’un million d’euros’’ de son pays.

Mme Diaz a indiqué que le programme cible ‘’les femmes et les jeunes ruraux, les diplômés des écoles de formation professionnelle agricole universitaire, les exploitants agricoles déjà en activité et les émigrés avec un projet de retour dans leur terroir’’.

La cérémonie de lancement s’est terminée par la signature d’une convention cadre des partenaires financiers, techniques et locaux.

Parmi les partenaires financiers, il y a le Fonds de garantie des investissements prioritaires (FONGIP), la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (CNCAS) , la Banque nationale pour le développement économique (BNDE).

Il y a aussi les partenaires techniques notamment l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises (ADPME), l’Agence nationale pour les énergies renouvelables (ANER).

Une ferme familiale intégrée Natangue est une exploitation agricole de 1 à 2 hectares avec maitrise de l’eau et où sont intégrés le maraîchage, l’aviculture, la pisciculture etc.

L’Agence nationale d’insertion et de développement agricole (ANIDA) est l’initiatrice de ce programme, en partenariat avec le Royaume d’Espagne.

Mardi 17 Mars 2015

Source : http://www.dakaractu.com/Les-fermes-Naatangue-vont-transformer-l-exode-rural-en-exode-urbain-ministre_a86373.html