Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Lutte contre la pauvreté : Pour plus d’harmonie entre politiques sociales et (...)

Lutte contre la pauvreté : Pour plus d’harmonie entre politiques sociales et politiques agricoles et rurales

20 octobre 2015

A l’instar de la communauté internationale, le Sénégal a célébré, le 16 octobre dernier, la Journée mondiale de l’alimentation. Le délégué général à la Protection sociale et à la Solidarité nationale, qui a présidé la cérémonie officielle, estime qu’il faut une harmonisation entre les politiques sociales et celles de développement agricoles et rurales.
Cette année, le thème principal est « Protection sociale et agriculture : briser le cercle vicieux de la pauvreté rurale ». Selon le docteur Anta Sarr Diacko de la Délégation générale à la Protection sociale et à la Solidarité nationale, qui a présidé la cérémonie officielle, les femmes rurales et les jeunes sont les plus touchés par la pauvreté et n’ont pas accès aux services sociaux de base ; ce qui les rend particulièrement vulnérables car étant défavorisés en termes de possibilité d’emploi et d’accès aux ressources productives. De son point de vue, le défi principal pour les gouvernants est d’étendre la protection sociale aux personnes les plus démunies et les plus vulnérables, en particulier dans les zones rurales et le secteur informel urbain.
L’autre défi, poursuit-elle, est de surmonter les prestations souvent fragmentées de protection sociale, indépendamment des autres politiques économiques et sociales. Invitant à plus d’harmonie, elle estime qu’il y a un besoin évident de tisser des liens et de promouvoir une plus grande cohérence et des synergies entre la protection sociale, la sécurité alimentaire, le développement agricole et la réduction de la pauvreté rurale. En d’autres termes, les politiques sociales devront aller de pair avec les celles de développement agricole et rurale, mais aussi les différents secteurs du gouvernement doivent travailler ensemble pour assurer une politique sociale cohérente.
Selon le représentant du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, ce thème met en exergue l’importance stratégique du système de protection sociale notamment en milieu rural. A l’en croire, la protection sociale contribue directement à la réduction de la pauvreté, de la faim et de la malnutrition du fait qu’elle permet d’améliorer la sécurité du revenu, d’accéder à une meilleure nutrition, à de meilleurs soins de santé et une meilleure éducation.
Le représentant du docteur Pape Abdoulaye Seck est d’avis qu’en renforçant le capital humain et en atténuant les effets des chocs et en réduisant les temps de relèvement entre chocs, la protection sociale libère et rend les populations pauvres plus à même de participer pleinement à la croissance grâce à un meilleur accès à l’emploi. Le représentant du ministre a mentionné des projets, programmes et lois du Sénégal comme la Loi agro-sylvo-pastorale en son article 14, le Plan Sénégal émergent (Pse) dont un des piliers est l’agriculture, le Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (Pracas), les bourses de sécurité familiale, la Couverture maladie universelle, le programme de modernisation du matériel agricole, pour dire l’importance que les autorités accordent aux secteurs de l’agriculture et de l’alimentation. 

Cette 35e édition coïncide avec le 70e anniversaire de la création de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) et avec l’année internationale du sol. Selon son représentant à Dakar, Vincent Martin, la nécessité de jumeler la protection sociale avec les programmes de développement agricole reste indiscutable. Selon M. Martin, « De plus en plus, les pays du monde en développement se rendent compte que les mesures de protection sociale sont nécessaires pour résoudre d’urgence les problèmes de la faim et de la pauvreté ». La preuve, souligne-t-il, des études montrent qu’en 2013, les mesures de protection sociale ont tiré environ 150 millions de personnes de l’extrême pauvreté.

Aly DIOUF

Source : http://www.lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=43884:lutte-contre-la-pauvrete-pour-plus-dharmonie-entre-politiques-sociales-et-politiques-agricoles-et-rurales&catid=51:economy&Itemid=63