Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Lutte contre les changements climatiques - Les actions entreprises par le (...)

Lutte contre les changements climatiques - Les actions entreprises par le Sénégal

20 avril 2015

Cheikh Fofana, conseiller technique au ministère de l’environnement et du développement durable, estime que pour faire face aux changements climatiques, le Sénégal évalue la vulnérabilité dans les secteurs comme l’agriculture, les ressources hydriques et la pêche. Il s’exprimait, hier mardi 14 avril, lors d’une table ronde axée sur « l’Afrique face aux défis du changement climatique » organisée par l’Université cheikh anta diop de Dakar (Ucad).

Le conseiller technique du ministre de l’environnement et du développement durable a indiqué à l’occasion qu’« il est envisagé un développement des projets d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre à travers la finance carbone et la finance climatique ». Les autres actions envisagées dans la lutte contre le réchauffement climatique sont, si l’on en croit le conseiller technique du ministre de l’environnement et du développement durable, la promotion de l’information et la sensibilisation sur les changements climatiques.

Quand Aminata Ndiaye, Chef du département de Géographie à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, elle a plaidé pour des actions fortes dans la lutte contre les changements climatiques. « Il faut prendre à bras le corps les obstacles qui entravent les opportunités d’affaires et le développement économique, veiller à la gouvernance et à la gestion des ressources, voir quelle politique déployer pour façonner un futur plus résilient aux changements climatiques et aussi créer des structures de financements verts ».

La climatologue estime en outre qu’il faut prendre en charge « la faible accessibilité de l’information climatique pour le grand public, l’absence de mécanisme financier au niveau national, sous-régional et régional ainsi que le manque de continuité dans les actions entreprises ».

Fatou Ndiaye - 15 AVRIL 2015

Source : http://fr.allafrica.com/stories/201504151379.html