Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Vidéothèque / Nicole Généreux, agente principale de partenariats au CRDI.

Nicole Généreux, agente principale de partenariats au CRDI.

1er juin 2014

Nicole Généreux, est agente principale de partenariats et intervenante lors de la formation en Renforcement des Capacités en Mobilisation des Ressources (RCMR). En marge de cet atelier, elle a accepté de répondre à nos questions.

1. Quels sont les objectifs du séminaire en mobilisation des ressources et quels résultats peuvent être attendus de ce séminaire ?

Le séminaire en mobilisation des ressources auquel participe IPAR a été conçu pour amener les organisations, bénéficiant de l’appui de l’Initiative Think tank, à réfléchir de manière plus approfondie sur la façon dont elles gèrent leurs ressources, la façon dont elles les acquièrent et d’essayer de sortir de leurs zones de confort pour voir comment elles peuvent diversifier soit leur source de revenu si c’est nécessaire et d’innover dans la façon de générer les ressources dont elles ont besoin pour mener à bien leur mission.
Le séminaire dure deux jours et demi et a couvert les sujets en mettant en lien les ambitions de l’organisation, sa vision et ses objectifs, et les écarts entre ce qu’elle a, comme ressources, pour faire le travail, en ce moment, et ce dont elle a besoin pour mener à bien sa mission.
Toutes les estimations des besoins en ressources, que ce soit financières ou humaines est un exercice qui est fait à travers cet atelier. Ensuite on se pose la question comment les présenter et essayer de convaincre les donateurs, les bailleurs de fonds pour effectivement obtenir les ressources et couvrir cet écart.
Nous avons aussi présenté des guichets qui pourraient être mobilisés pour organiser un événement spécial et je pense que l’IPAR, en la matière a plusieurs idées et met en avant des activités qui lui permettent de rejoindre un public, une audience plus élargie.
Ce travail exige de l’argent et donc essayer de voir où trouver cet argent est un des résultats d’un séminaire comme celui-ci.

2. Comment concevez vous la nécessité de mobiliser des ressources auprès des bailleurs et de respecter une certaine liberté d’action gage de résultats objectifs et impartiaux ?

Tout le travail de planification stratégique aide beaucoup la direction et le conseil d’administration d’une organisation à garder le cap et donc non pas de naviguer à vue mais bien de s’assurer que tous les efforts sont concentrés, sont canalisés vers l’atteinte de ces objectifs.
Et plus cela est bien articulé et bien communiqué, plus il devient facile de s’engager dans une conversation avec un bailleur pour lui demander de l’aide de telle sorte que on est capable de savoir quand et comment dire oui ou non à l’aide qui nous est offerte.
Je pense que ça c’est vraiment un des principes qui sous-tend le travail de cette formation en mobilisation de ressources. L’objectif est de pouvoir bien mettre en avant et de réitérer les valeurs de l’organisation et de chercher de l’argent des personnes qui partagent ces valeurs. Dans ce sens si parmi vos valeurs la création d’une recherche critique qui permet l’amélioration des politiques est privilégiée vous allez être capable de communiquer cela très clairement aux bailleurs qui vont se décider si oui ou non ils sont intéressés. 
Et donc avoir tous les outils pour être proactif dans la recherche de financement est le meilleur gage pour votre organisation de ne pas être influencée indûment ; d’où l’utilité d’une réflexion sur la planification et la mobilisation des ressources.

3. Comment voyez vous les suites à donner à cet atelier ?

Déjà un atelier comme celui-ci est un espace où les Think Tanks ont la chance de se connaitre, de se parler et de comparer leurs ambitions, de comparer leurs méthodes de travail et donc d’identifier celui ou ceux qui sont le plus susceptibles de pouvoir travailler avec eux sur des dossiers communs. On sait qu’en matière de financement de la recherche dans les pays africains les bailleurs de fonds aiment beaucoup faire des comparaisons.
Pouvoir collaborer et soumettre des propositions où il ya des alliances entre les Think Tanks, c’est certainement un avantage qui permet un positionnement et donc d’intéresser et de gagner des propositions de recherche surtout quand elles sont lancées par voies compétitives.
Dans ce sens là, cet atelier va être suivi d’autres occasions de collaborations. Si chaque Think Tank développe sa propre stratégie de partenariat et parmi ses parties prenantes, il y a d’autres Think Tanks, cela devient de la responsabilité des organisations elles mêmes de nouer ces partenariats.
Le CRDI va continuer à financer la recherche de qualité sur des axes définis de programmation. Dans ce cadre-là, certainement il y aura des collaborations soutenues.
La prochaine étape sera d’organiser un atelier similaire au Ghana pour les Think tanks anglophones.