Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / PROBLEMATIQUE DE L’EMIGRATION ET EMPLOI DES JEUNES 100 MILLIARDS POUR (...)

PROBLEMATIQUE DE L’EMIGRATION ET EMPLOI DES JEUNES 100 MILLIARDS POUR STOPPER LE PHENOMENE

18 mai 2015

Le Domaine agricole communautaire de SEFA dans la région de Sédhiou sera le hup de semences de maïs sélectionnées pour l’ensemble du territoire national. Cette déclaration est de Jean Pierre Senghor, coordonnateur national du Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac). Il s’exprimait hier vendredi, à Dakar, lors d’un petit déjeuner de presse.

Le Sénégal, à l’instar de tous les pays à faibles revenus, reste confronté au phénomène de la l’émigration clandestine qui enregistre de milliers de pertes en vies humaines chaque année dans les eaux méditerranéennes. Pour faire face à ce phénomène, le gouvernement a initié et déroule un programme de 100 milliards de francs CFA sur une superficie de 30 mille hectares couvrant un quinquennat. Ces affirmations sont de Jean Pierre Senghor, coordonnateur national du Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac). C’était, hier vendredi, à Dakar, lors d’un petit déjeuner de presse.

Après avoir visionné un film sur le Prodac d’une part et d’autre part les impressions des jeunes engagés dans ledit programme, M. Senghor de rappeler la principale mission du programme qui veut « apporter des réponses rapides et durables à la problématique de l’emploi, des jeunes en général et en particulier la promotion de l’entreprenariat rural ».

Ainsi selon le coordonnateur national « le gouvernement a mobilisé 10% du budget. Au compte de l’année en cours c’est un budget de 2 milliards que le Prodac exécute ». « La particularité de ce programme c’est que tout ce que nous produisons est déjà vendu. Le Prodac ne vend que du consommé local. Par conséquent tout est planifié à l’avance », a-t-il renseigné. Il ajoute que « des partenaires européens de jour en jour ne cessent de manifester l’intérêt à soutenir le Prodac »

Dans son développement il déclare : « Nous voulons surtout positionner le Domaine agricole de Séfa comme étant un hub de production de semences de maïs sélectionnées pour l’ensemble du territoire national. Par conséquent la station d’essai va nous permettre de cribler les meilleures variétés de semences qui s’adaptent au mieux pour donner de bons rendements dans la zone », a expliqué M. Senghor.

« Le PRODAC cible 9 zones : Keur Momar Sarr, Sédhiou, Keur Samba (Diourbe), l’axe Kaffrine-Tambacounda, l’axe Mont-Rolland-Pout, Kolda, Kédougou, les vallées du Sine et du Djobass. En somme ce sont quelques 15 variétés de semences qui seront testées au niveau de la station de Séfa, ainsi que plusieurs variétés de céréales dont le blé tendre, le blé dur, l’orge et certaines cultures fourragères et des cultures potagères », a-t-il souligné.

Jean Pierre MALOU | 09/05/2015 

Source : http://www.sudonline.sn/100-milliards-pour-stopper-le-phenomene_a_24383.html