Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Nos publications / Études et recherches / Plan d’investissement agricole du Sénégal

Plan d’investissement agricole du Sénégal

Analyse du plan d’investissement agricole du Sénégal et de sa prise en compte des préoccupations de la société civile

Le Plan National d’Investissement Agricole du Sénégal (PNIA) et son plan d’investissements 2011-2015 traduisent l’opérationnalisation, au niveau national, de la politique agricole régionale (ECOWAP) et du Plan Détaillé pour le Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA).

L’ECOWAP a en effet été adoptée en 2005 comme cadre unique de référence pour la mise en œuvre du PDDAA en Afrique de l’Ouest. Avec un objectif affiché de 6% de croissance de la productivité agricole et des engagements financiers d’au moins 10% du budget global à allouer à l’agriculture par chaque pays membre, conformément à la déclaration de Maputo, le PDDAA a pour ambition d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), à l’horizon 2015.

Lors de la présentation du plan d’investissement agricole régional et des plans nationaux au cours du Business Meeting de Dakar de juin 2010, une revue externe indépendante avait été réalisée par les institutions piliers sous régionales. Les signataires des pactes aux niveaux régional et national avaient également été invités à se prononcer sur le processus d’élaboration et le contenu des plans d’investissements.

Néanmoins, compte-tenu des délais très courts entre la finalisation des plans d’investissements, leur validation au niveau national et leur présentation au cours du Business Meeting, beaucoup d’organisations de producteurs et de la société civile n’ont pas pu disposer de suffisamment de temps, afin d’analyser finement les plans proposés et soumettre des propositions d’amélioration.

L’IPAR a donc été sollicitée par le CNCR et par Action Aid International afin de réaliser une revue indépendante du plan d’investissement agricole du Sénégal, qui s’appuie sur les principales préoccupations de la société civile et évalue à quel point le plan d’investissement contribue aux efforts d’éradication de la pauvreté, aux droits des femmes et à la durabilité de l’environnement. Il s’agit aussi de s’assurer que ce plan est en phase avec les principes fondamentaux du PDDAA qui reposent sur une approche globale, participative et des résultats concrets.

Les résultats de cette revue ont servi de support à un atelier multi-acteurs organisé en juillet 2011 qui a permis d’ouvrir le débat sur l’investissement agricole au Sénégal.

Voir le compte-rendu de cet atelier dans les Actualités