Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / L’IPAR dans la presse / Pour lutter contre la malnutrition en Afrique

Pour lutter contre la malnutrition en Afrique

20 septembre 2014

Les acteurs misent sur la qualité des produits agricoles et sa bonne consommation au niveau local…
« Le défi de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle au Sénégal : Maximiser les impacts Nutritionnels de l’agriculture », a été hier, le thème choisi par l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR) et la FAO, à l’occasion de la 5ième édition de la Fenêtre sur l’agriculture pour parler de la malnutrition chronique et aiguë au niveau des enfants : « Cas du Sénégal ». Selon Vincent Martin, Représentant de la FAO au Sénégal, suite à une étude publiée tout récemment : Plus de 805 millions d’individus dans le monde souffrent de faim. Pour lui « Si nous voulons faire un réel changement, il est impératif de miser sur l’agriculture, l’environnement et la santé ».

A en croire, Dr. Ibrahima Hathie de l’Ipar, en ces termes : « La société civile et les Think-Thanks sont de réelles opportunités pour parler de l’agriculture notamment la sécurité alimentaire et la malnutrition ». D’après, les statistiques révélées dans cette réunion des acteurs de l’agriculture et de la santé, plus de trois millions d’individus meurent dans le monde à cause de la malnutrition dont on note un retard de croissance qui est à l’origine de 12% de la mortalité néonatale. Plus grave, 1.3 de la population souffre à cause de la malnutrition dont 29% de cause de décès. Dans le secteur de l’économie, on note une réduction jusqu’à 3% du PIB, soit 0.45 milliards de francs CFA de perte pour le Sénégal. Ainsi, des spécialistes comme Aminata Diop Ndoye, Responsable des Opérations de la Cellule de Lutte contre la Malnutrition (CLM), ont révélé, que la zone sud et la zone du nord dans leurs différents départements ont des signaux rouges dans le domaine de la malnutrition.

Par ailleurs, sur une note de 19.5, la situation de la région de Matam au nord du Sénégal est en crise dans la malnutrition aiguë. Dans une présentation d’espoir, les spécialistes argumentent que l’agriculture peut permettre d’arriver à bout de ces carences qui demeurent une menace pour l’Afrique dans son ensemble notamment le Sénégal.

http://www.rondelleplus.org/article.php?idarticle=130
Par Amadou Tidiane Sow