Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Que faisons-nous ? / Mise en débat / Débats d’experts - COVID-19 et Agriculture / Préparation de la campagne agricole dans le contexte de la COVID19 : Cas des (...)

Préparation de la campagne agricole dans le contexte de la COVID19 : Cas des zones de de Casamance, Kaolack et Tambacounda

Initié par le CNCR et IPAR, ce 5ème débat « Débat d’experts paysans sur les effets de la COVID-19 » s’est penché sur le dispositif mis place pour réussir la campagne agricole 2020/2021 dans le contexte de la covid-19, particulièrement pour les zones de Casamance, Kaolack et Tambacounda.

Durant le mois de Mai, Quatre (4) débats ont été organisés portant sur les thématiques liées aux préoccupations réelles des acteurs : i) Les impacts de la COVID sur la commercialisation de l’oignon tenu le 02 mai ; ii) Fermeture des marchés hebdomadaires et impacts sur la sécurité alimentaire des populations rurales tenu le 09 mai ; iii) Les impacts de la COVID sur l’élevage tenu le samedi 16 mai ; et enfin iv) Risques liés à l’Octroi des licences dans le secteur de la pêche tenu le samedi 30 Mai.

Poursuivant cette même dynamique CNCR et IPAR ont organisé un débat ce samedi 6 Juin sur le thème : « Préparation de la campagne agricole 2020-2021 dans le contexte de la COVID 19 »

La campagne agricole de cette année démarre dans un contexte particulier, marqué par la pandémie de la covid-19, qui a fini d’instaurer à l’échelle internationale un climat d’instabilité, d’imprévisibilité et d’insécurité. Ainsi, les mesures prises par l’Etat du Sénégal visant à endiguer la progression de la maladie notamment la fermeture des marchés et l’interdiction des déplacements interurbains ont été les restrictions qui ont plus impactées le secteur agricole.

Par conséquent, il est pertinent de s’interroger sur le dispositif mis place pour réussir la campagne agricole 2020/2021 dans le contexte de la covid-19.
C’est pour cela que le CNCR et l’IPAR ont organisé un débat le samedi 6 juin 2020, pour échanger sur cette situation en vue de recueillir les préoccupations des acteurs et de proposer des solutions.

Le débat a eut lieu comme d’habitude dans le groupe WhatsApp du CNCR qui regroupe plus de 250 participants constitués d’acteurs étatiques, de partenaires au développement, des chercheurs, de journalistes, de responsables d’organisations de producteurs, d’agriculteurs, de pêcheurs et d’éleveurs, dont 20 personnes ont intervenu pour poser des questions ou apporter leurs contributions au débat.

Les intervenants sont constitués majoritairement de producteurs agricoles des zones de Casamance, Kaolack, Tambacounda. On a aussi noté la participation de la recherche, des éleveurs, des responsables d’OP, des partenaires techniques et financiers (responsable agriculture USAID).