Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Rationalisation des finances publiques : De nouveaux outils de gestion mis (...)

Rationalisation des finances publiques : De nouveaux outils de gestion mis en place pour la planification du développement

26 février 2015

Le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan (Mefp), à travers la direction de la Planification, a mis en place des outils de pilotage de l’économie sénégalaise. Ces nouveaux instruments visent à relever les défis liés à la planification du développement.
De nouveaux outils de pilotage de l’économie sénégalaise ont été élaborés et mis en place par le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan (Mefp) pour relever les défis de la planification du développement. Il s’agit d’un guide méthodologique d’élaboration des Lettres de politique sectorielle de développement (Lpsd), d’un guide de préparation des projets et programmes et d’un guide d’évaluation des projets et programmes par la méthode de l’analyse coûts-avantages.
Pour le secrétaire du Mefp, Cheikh Tidiane Diop, qui présidait l’atelier national de vulgarisation et de partage de ces nouveaux outils, toutes ces réformes initiées par l’Etat du Sénégal, visent à assurer une meilleure programmation des dépenses publiques, à apporter une plus grande cohérence entre les objectifs assignés aux différentes politiques sectorielles et les ressources qui leur sont allouées, mais aussi à accroître la transparence dans la gestion des affaires publiques de manière générale. « L’apprentissage de ces outils requiert, dès lors, le renforcement des capacités des structures de planification à différents niveaux, et en particulier des ministères techniques, en vue de les doter de l’expertise nécessaire pour préparer, en amont, des portefeuilles de projets et de programmes dont la rentabilité économique sera prouvée », a déclaré M. Diop. Ces documents sont destinés à tous les acteurs qui souhaitent comprendre le montage d’un dossier de projet-programme, l’évaluation ex ante d’un projet-programme par la méthode coûts-avantages et le processus d’élaboration d’une Lettre de politique sectorielle de développement. M. Diop a également noté que la mise en œuvre effective du Plan Sénégal émergent (Pse) ne pourra se faire qu’à travers « des politiques sectorielles de développement adéquates et opérationnelles selon les nouvelles directives de l’Uemoa relatives au cadre de gestion des finances publiques ». 

Mamadou SY 25 FEBRUARY 2015

Source : http://goo.gl/ZgVlGo