Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / L’IPAR dans la presse / Réforme foncière au Sénégal : « le processus de réalisation de la réforme (...)

Réforme foncière au Sénégal : « le processus de réalisation de la réforme foncière prend effectivement en compte le souci de consensus… »

11 septembre 2014

L’Initiative prospective agricole et rurale (Ipar) a organisé un atelier de restitution d’études portant sur la gouvernance foncière et forestière au Sénégal, le jeudi 11 septembre 2014. Venant présidé cette rencontre, le Président de la Commission nationale de réforme foncière (Cnrf), le Pr Moustapha Sourang déclare que : « le processus de réalisation de la réforme foncière prend effectivement en compte le souci de consensus… ».

Au Sénégal, il se dégage une unanimité sur la nécessité d’adapter la loi en vigueur aux défis de la sécurité alimentaire et de gestion durable des ressources naturelles. Et la réalisation du projet de réforme foncière va permettre aux bénéficiaires d’avoir une garantie d’accessibilité à ces ressources naturelles pour la paix et la stabilité sociale. « Il est important que les acteurs s’accordent autour de l’essentiel pour réaliser le projet de société qui correspond le mieux aux aspirations des populations. C’est pourquoi le processus de réalisation de la réforme foncière prend effectivement en compte le souci de consensus… », a martelé le président de la Commission nationale de réforme foncière, le Pr Moustapha Sourang. Par conséquent, pour une bonne mise en œuvre du projet de réforme foncière, rien ne doit être laissé en rade par la commission en charge en prenant en compte l’acte 3 de la décentralisation, l’importance de la prise en compte des droits collectifs, l’état des lieux du foncier pastoral, la gouvernance foncière, l’intégration du code pastoral, pour un développement durable. « Il s’agit, pour nous tous, […] de prendre en compte la diversité des situations, des propositions pour réussir une gouvernance foncière et optimale », a indiqué le Pr Moustapha Sourang. « La réforme est l’affaire de toutes et de tous avec l’implication de toutes les parties prenantes notamment les organisations de la société civile particulièrement paysannes. La commission dirigée par le Pr Moustapha Sourang rassure », a ajouté le Directeur exécutif de l’Initiative prospective agricole et rurale (Ipar), Cheikh Oumar Ba.

Pour rappel, avec l’appui de Rights Resources Initiative (RRI) qui est une plateforme d’ONG basée à Washington, l’Ipar a réalisé plusieurs études et analyses sur les thématiques ci-après : Les droits collectifs fonciers communautaires dans le processus de réforme foncière au Sénégal, La gouvernance foncière à l’aune de la nouvelle politique de décentralisation et d’aménagement du territoire au Sénégal, au regard de l’acte 3 de la décentralisation ; Le foncier pastoral au Sénégal ; Une analyse critique des différentes études réalisées par le gouvernement, les acteurs non étatiques et les partenaires au développement, en lien avec la place réservée aux droits fonciers collectifs et enfin La gouvernance forestière pour compléter le Cadre d’analyse de la gouvernance foncière au Sénégal.

Source : http://actu24.net/societe/article/reforme-fonciere-au-senegal-le