Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Santé animale : Le Sénégal et les pays limitrophes veulent mettre en place une (...)

Santé animale : Le Sénégal et les pays limitrophes veulent mettre en place une stratégie contre la pneumonie bovine .

2 juin 2014

En marge de la consultation régionale contre la péripneumonie contagieuse bovine tenue en début de semaine, le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie, le Mali et la Guinée ont décidé, de réfléchir sur la mise en place d’une stratégie pour mieux faire face à cette maladie.

Une réunion transfrontalière sur la péripneumonie contagieuse bovine (Ppcb) entre le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie, le Mali et la Guinée, s’est tenue, à Dakar. Lors de cette rencontre qui fait suite à la consultation régionale organisée en début de semaine, les délégués ont fait la situation de cette maladie dans leurs pays respectifs et dégagé les perspectives de la mise en place d’une future stratégie commune de prévention et de lutte contre la péripneumonie contagieuse bovine. Cette maladie qui a fait sa réapparition dans la sous-région, plus particulièrement au Sénégal et en Gambie, après plus d’une trentaine d’année d’absence.

Selon le représentant de la Fao au Sénégal, Vincent Martin, cette rencontre se veut un cadre de renforcement des efforts déployés en Gambie et au Sénégal pour circonscrire cette maladie. « Nous voulons consolider l’ensemble des résultats obtenus afin de les rendre plus durables et les porter à l’échelle des cinq pays. Car, avec les mouvements incontrôlés du bétail entre les pays de la Sous-région, aucun pays ne peut, à lui seul, contrôler efficacement la péripneumonie contagieuse bovine », a souligné M. Martin. C’est naturellement donc qu’il s’est félicité des mesures concrètes déjà prises par le Sénégal et matérialisées par la signature effective d’un protocole d’accord zoosanitaire avec la Mauritanie. A propos de ce protocole d’accord, la ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye, a rappelé qu’elle prévoit des échanges d’informations et de la lutte coordonnée contre les maladies transfrontalières. Elle a révélé que trois autres protocoles d’accord du même type sont en cours d’adoption avec la Gambie, la Guinée et le Mali. A ses yeux, c’est à travers une stratégie harmonisée et coordonnée que les cinq pays peuvent barrer la route à la péripneumonie contagieuse bovine. Le directeur de cabinet du ministre de l’Elevage de la Gambie, Ada Guèye, a embouché la même trompette. Elle est d’avis qu’il y a lieu d’adopter une feuille de route commune en vue d’une prévention et d’une lutte efficace contre cette maladie contagieuse et très ravageuse pour le cheptel.

Auparavant, Aminata Mbengue Ndiaye a soutenu qu’au niveau national, le Sénégal a mis en place une stratégie concertée reposant, entre autres, sur la vaccination de masse, la vaccination périfocale, la surveillance et la détection précoce des foyers de maladies, la mise en quarantaine, etc. Mieux, elle a révélé que le ministère a obtenu, dans le recrutement 2013 des agents de la Fonction publique, 18 docteurs vétérinaires, 10 ingénieurs des travaux d’élevage et 50 agents techniques, cela pour renforcer le personnel existant. En outre, elle a déclaré que 157 postes vétérinaires ont été dotés de motocyclettes, 45 services départementaux et 14 services régionaux de l’Elevage pourvus en véhicules tout terrain afin de « permettre aux agents d’être opérationnels et d’assurer un encadrement de proximité des éleveurs ».

A ces actes concrets, sont venus s’ajouter la construction et la réhabilitation de parcs à vaccination et l’identification des animaux pour assurer leur traçabilité.

Elhadji Ibrahima THIAM

Lire en ligne