Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Que faisons-nous ? / Recherche / Gouvernance des ressources naturelles et foncières / Sécurisation foncière des exploitations familiales

Sécurisation foncière des exploitations familiales

Etude sur les conditions de sécurisation foncière des petits producteurs ruraux, des femmes et autres groupes sociaux marginalisés, notamment les jeunes et les migrants

Année : 2010-2011
Localisation : Sénégal
Partenaires : CNCR, ROPPA
Financements : CNCR, ROPPA, CRDI
Equipe mobilisée : Sidy Seck, Oussouby Touré, Jacques Faye, Cheikh Oumar BA. Deux thésards de l’UGB : Djibril Diop et Mbakhane Fall

Contexte

La question foncière occupe, en Afrique de l’Ouest, une place stratégique pour le développement des exploitations familiales et des petits producteurs ruraux. Or, depuis quelques années, l’inquiétude est croissante chez les producteurs face à l’évolution des stratégies foncières des Etats. Au lieu de conforter les paysans, on observe au contraire de plus en plus d’attributions de terres à des investisseurs privés et l’élaboration de projets de lois foncières qui, au lieu de renforcer les droits des producteurs ruraux, les précarisent davantage.

Objectifs

Face à cette situation, le ROPPA (Réseau des Organisations Paysannes et des Producteurs Agricoles de l’Afrique de l’Ouest) a décidé de lancer, avec l’appui financier du CRDI, un projet afin de permettre à ses organisations membres de proposer aux Etats et aux institutions d’intégration régionale (UEMOA, CEDEAO) des mesures et approches de sécurisation foncière des petits producteurs ruraux, des femmes et autres groupes sociaux marginalisés, notamment les jeunes et les migrants. IPAR a été chargée par le CNCR de mener cette étude au niveau du Sénégal.

Il s’agit plus spécifiquement d’identifier et d’analyser les contraintes majeures relatives à la sécurisation foncière des producteurs ruraux, de définir de manière participative des mécanismes et mesures de sécurisation foncière alternatifs et enfin de contribuer à l’élaboration d’une vision concertée commune aux membres du ROPPA, afin de renforcer leurs capacités d’influence sur les politiques foncières dans l’espace CEDEAO.

Activités menées

  1. Réalisation d’un état des lieux (étude documentaire sur la question foncière)
  2. Entretiens exploratoires pour identifier les positions et opinions des différents acteurs

Publications

  • Un rapport d’Etat des lieux sur les enjeux et les pratiques de sécurisation foncière