Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Sénégal : Le SIAGRO est un début de solution au problème de transformation de (...)

Sénégal : Le SIAGRO est un début de solution au problème de transformation de l’agriculture (ministre)

2 juin 2014

Le Salon des industries et techniques agroalimentaires (SIAGRO) est un début de solution au problème de transformation de l’agriculture sénégalaise, a déclaré mardi à Dakar le ministre du Commerce, de l’Industrie et du Secteur informel, Alioune Sarr.

S’adressant à la presse à l’issue de l’ouverture du salon SIAGRO, M. Sarr a invité ses compatriotes notamment les groupements de femmes et les jeunes ayant des projets en matière de production ou de transformation de produits agricoles a venir visiter le SIAGRO où se trouvent toutes sortes de machines à bon prix.

‘’De nos jours, l’entreprise industrielle ne rime pas forcément avec des machines très chères. J’ai vu des machines accessibles pour ceux qui ont de petits budget et désirant faire de la transformation agroalimentaire’’, a indiqué le ministre.

Il a notamment donné l’exemple de machines destinées à la boulangerie ou à fabriquer des jus de fruits ou autres produits alimentaires.

Visiblement comblé à l’issue de près de trois heures de visite des stands des exposants, M. Sarr a déclaré : ‘’ce que j’ai vu est rassurant. Cela montre que des Sénégalais sont en train d’emprunter le chemin tracé par le gouvernement afin que le pays puisse substituer localement les importations qui se chiffrent à plus de 1.000 milliards CFA’’.

Pour sa part, M. Babacar Samb le directeur de la société Sencomane, promotrice du salon a estimé que l’édition 2014 a battu tous les records avec près de 150 exposants provenant de l’Afrique, de l’Europe, de l’Asie et de l’Amérique. ‘’La France est venue avec une cinquantaine d’exposants’’, a-t-i dit.

Manifestation économique de grande envergure en Afrique de l’Ouest, le SIAGRO entend promouvoir et renforcer le développement de l’agriculture et de l’industrie agro-alimentaire qui demeure encore parmi les préoccupations des pays de cette partie du contient.

Il prend fin vendredi.
Source : http://www.afriscoop.net/journal/spip.php?article10116