Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Agenda / WEBINAIRE : La chaîne de valeur mangue face à la Covid-19 au Sénégal

WEBINAIRE : La chaîne de valeur mangue face à la Covid-19 au Sénégal

L’importance de la chaîne de valeur dans l’économie sénégalaise et les effets de la Covid-19 dans le secteur de la mangue, nécessite que les acteurs se retrouvent pour échanger sur les problèmes créés ou exacerbés par la Covid-19. L’IPAR organise dans ce cadre en collaboration avec le CNCR et l’Interprofession des Acteurs de la Mangue du Sénégal (IAMS), un webinaire, espace d’échange entre l’Etat, les partenaires techniques et financiers, les acteurs de la mangue, etc., le mardi 29 septembre 2020, de 11 heures 00 à 13 heures 30 afin d’arriver à formuler des recommandations pour conseiller les décideurs (politiques) dans leurs interventions d’accompagnement de la chaîne de valeur mangue à se relever de cette crise multiforme.

Mardi 29 septembre

Essentiellement produite en Casamance, dans les Niayes, le Centre et dans une moindre mesure sur la Petite Côte sur environ 25 000 ha, la mangue contribue de manière importante à l’économie du Sénégal. Avec une production annuelle, étalée sur 6 mois, variant de 125 000 à 130 000 tonnes voire 150 000 tonnes de mangue, elle rapporte des milliards de francs CFA au pays. Sans compter les recettes en milliards de FCFA que la filière mangue apporte au Sénégal, elle a fourni de l’emploi à près de 20 000 personnes dont près de 50% de femmes, selon la Coopérative Fédérative des Acteurs de l’Horticulture du Sénégal (CFAHS), en 2011, le secteur de la mangue a montré toute son importance dans l’économie sénégalaise même si le potentiel reste largement sous-exploité. En 2017, environ 3 600 tonnes de mangue fraîche sont transformées, soit une valeur de 250 millions de FCFA (Badji, 2018). En réalité, le secteur de la mangue « offre des opportunités de travail et d’emplois surtout aux femmes et aux jeunes, apporte des revenus additionnels en milieu rural et au niveau des exploitations familiales et valorise le travail en milieu rural (compétences améliorées et reconnues) » (Strebelle, 2013).

Bien avant l’apparition de la maladie à coronavirus, communément appelée Covid-19 (COronaVirus Infectious Disease-19), au Sénégal, la chaîne de valeur mangue fonctionnait (et fonctionne toujours) avec des opportunités et des contraintes structurelles. Des mesures de lutte contre la propagation de la Covid-19 ont été prises par le Gouvernement du Sénégal.

Ces ont eu des effets non négligeables dans la chaîne de valeur mangue. Ces effets ont, globalement, perturbé l’environnement dans lequel les acteurs de la mangue évoluent. Cependant, les acteurs de la mangue ont su développer des stratégies pour pouvoir fonctionner tant bien que mal et maintenir quelques activités durant la période de mise en œuvre des mesures de lutte contre la Covid-19.

A ces stratégies développées par les acteurs de la mangue, l’accompagnement de l’Etat et des partenaires techniques et financiers s’avère nécessaire dans une telle crise. C’est pourquoi, il est nécessaire d’échanger avec les différents acteurs pour dégager des pistes de réflexion et d’action pour non seulement prendre en charge les problèmes structurels d’avant Covid-19 mais aussi ceux dus à la Covid-19 dans le secteur de la mangue au Sénégal. A ce titre, l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR) a déjà posé un jalon important en menant une série d’études pour documenter les effets de la Covid-19 sur différentes chaînes de valeur agricole dont la mangue dans le but d’alimenter le dialogue entre les acteurs et l’Etat sur les pistes de solutions.

Lien : Rejoindre la réunion