Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / BLOG / Analyse des contraintes au contrôle des terres par les entreprises : (...)

Analyse des contraintes au contrôle des terres par les entreprises : l’influence des dynamiques locales de pouvoir sur une transaction foncière d’envergure au Sénégal

Publié le 18 août 2021

Par Marie Gagné docteur en sciences politiques de l’Université de Toronto, spécialisée en études du développement.
Ses recherches portent sur différents thèmes d’importance critique pour les moyens de subsistance agraires, notamment l’accès à la terre, le développement agricole, la gestion des ressources naturelles et la sécurité alimentaire.
Elle possède également une vaste expérience professionnelle dans la conduite de recherches sur les politiques de développement rural.
Elle a collaboré avec l’IPAR dans le cadre de cette recherche.
Cet article a été publié dans la revue canadienne des études africaines.

Résumé
Au cours des quinze dernières années, le Sénégal a fait l’objet de fortes convoitises de la part d’investisseurs à la recherche de terres. Malgré l’augmentation du nombre d’acquisitions de terres à grande échelle dans ce pays, plusieurs projets ne se sont jamais concrétisés, ont essuyé des revers considérables ou ont complètement échoué. En montrant comment les dynamiques locales de pouvoir peuvent être renforcées par les tentatives de contrôle des terres par les entreprises et, en retour, se répercuter sur celles-ci, cet article contribue à une meilleure compréhension des contraintes aux investissements dans les terres agricoles en Afrique. Cet article examine comment le gouvernement sénégalais a annulé un projet agro-industriel très médiatisé dans la vallée du fleuve Sénégal en raison d’une combinaison de factionnalisme politique, d’intransigeance de la part du président du conseil rural, de rivalités intra-lignagères, d’une forte fierté villageoise et de récriminations parmi les éleveurs. Se basant sur une étude de terrain approfondie, cet article soutient que l’arrivée d’investisseurs externes peut à la fois amplifier les clivages préexistants et perturber les arrangements de pouvoir dans les communautés locales, minant ainsi la capacité des investisseurs à contrôler le foncier et à réaliser des profits.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.