Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Agenda / 8e débat CNCR - IPAR : Stratégie de sortie de crise, quelles solutions pour (...)

8e débat CNCR - IPAR : Stratégie de sortie de crise, quelles solutions pour les jeunes ?

Samedi 11 juillet

Covid-19 : Stratégie de sortie de crise, quelles solutions pour les jeunes ?
La crise sanitaire de la COVID-19 s’est rapidement propagée dans le monde en perturbant les moyens d’existence des populations. Elle a accentué la vulnérabilité de certaines couches sociales notamment les jeunes et les femmes qui rencontraient déjà d’importantes difficultés sur les marchés du travail ainsi que l’installation des entreprises avant le COVID-19. En effet, selon l’OIT, les jeunes restent la couche la plus affectée par les conséquences socio-économiques de la crise du COVID-19 ; En Afrique, 19 millions de jeunes (15-24) dans l’emploi informel travaillant dans les secteurs les plus touchés par le COVID‑19 courent de hauts risques (OIT Mai 2020). Cette crise a non seulement affecté leurs perspectives d’emploi ; mais elle a également perturbé leurs études et formations et constitue une entrave pour ceux qui veulent nouvellement accéder au marché du travail .

Selon les secteurs d’activités, le secteur informel reste également le plus touché, on estime que le premier mois de crise a entraîné une baisse des revenus des travailleurs de ce secteur de 60% à l’échelle mondiale ; en Afrique cette baisse est encore plus forte (avec 81%) . Le taux d’informalité chez les jeunes dépasse 95% dans les pays à revenu faible et 91,4% dans les pays à revenu intermédiaire inférieur . Les secteurs les plus touchés ont une forte proportion de travailleurs occupant un emploi informel et de travailleurs ayant un accès limité aux services de santé et à la protection sociale, particulièrement dans les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire. Si des mesures appropriées ne sont pas prises, ces travailleurs risquent fort de tomber dans la pauvreté et de devoir faire face à de plus grandes difficultés pour récupérer leurs moyens de subsistance pendant la période de reprise.( Observatoire de l’OIT : le COVID-19 et le monde du travail Avril 2020) En outre, de nombreux jeunes qui se sont lancés dans l’entreprenariat sont susceptibles de rencontrer d’énormes difficultés en raison de leur manque d’expérience face à la gestion d’une crise, mais de leur accès limités aux ressources.
Toutefois, il faut noter que les jeunes ne sont pas restés les bras croisés face à la crise. Plusieurs parmi eux se sont positionnés comme acteurs du changement en réagissant face à cette crise à travers des innovations à l’impact social.

Dans le prolongement des premiers débats CNCR, ASPRODEB et IPAR, la parole est aujourd’hui donnée aux jeunes et experts travaillant sur les questions de jeunes qui passeront en revue la situation des jeunes face à la crise du COVID-19, leurs engagements dans la gestion de la crise, leurs places dans la définition de la stratégie de sortie de crise, mais aussi de leurs préparations à l’après COVID-19.
Le débat aura lieu le samedi 11 juillet 2020 dans la groupe WhatsApp du CNCR de 10h à 13H30

Les panélistes invités sont :

  • M. Khadim DIOP, Président du Conseil National de la Jeunesse
  • M. Alioune Badara DIONGUE, Président du collège des jeunes du CNCR
  • Mme Yaye Touti Diop, de la Délégation générale à l’Entreprenariat (DER)

Mme Mariama Kesso Sow chercheure à l’IPAR et responsable de la thématique jeune interviendra comme personne ressource.