Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Que faisons-nous ? / Recherche / Transformation structurelle de l’agriculture / Projet de recherche « Riposte à la Covid-19 par la protection sociale et le (...) / Covid-19 et programme d’aide alimentaire d’urgence de l’État du Sénégal : (...)

Covid-19 et programme d’aide alimentaire d’urgence de l’État du Sénégal : Caractérisation et effets sur les ménages bénéficiaires

Publié le 30 avril 2022

En plus de son impact immédiat sur la santé, la Covid-19 a eu des répercussions
économiques et sociales importantes à cause des mesures de restriction. Afin
d’atténuer ses effets négatifs sur le niveau de vie des ménages, l’État du Sénégal
a octroyé 69 milliards de F CFA à la distribution de kits alimentaires composés
de 100 kg de riz, 10 kg de sucre, 10 kg de pâtes alimentaires, 10 litres d’huile et
18 barres de savon, à plus d’un million de ménages sélectionnés dans la couche
sociale la plus démunie. D’une part, cette étude a pour objectif de caractériser ce
programme, du ciblage à la distribution en passant par le contenu des kits. D’autre
part, nous analysons ses effets sur les situations alimentaire, sociale et économique
des ménages bénéficiaires. Pour ce faire, nous utilisons principalement les données
collectées dans le cadre de l’Enquête nationale sur les Effets des Kits Alimentaires
de l’État sur les Ménages (ENEKAM), conduite par l’Initiative Prospective Agricole
et Rurale (IPAR) auprès de 4500 ménages vulnérables bénéficiaires et non
bénéficiaires. L’enquête est représentative du Sénégal et permet de faire une
analyse par région et milieu de résidence (urbain et rural). Les résultats montrent
globalement une satisfaction des ménages bénéficiaires du programme d’aide
alimentaire de l’État. En effet, les ménages déclarent que le kit reçu a amélioré leur
régime alimentaire pour la quantité (69,2%), la qualité (87,8%) et le nombre de repas (52%).
Cependant, certains manquements ont été soulignés. En ce qui concerne le
ciblage, les ménages insistent sur l’identification stricte des ménages vulnérables,
la transparence, une meilleure gestion et une plus large couverture dans le ciblage.
De plus, les frais de transport requis par la récupération des kits poussent 70% des
bénéficiaires à souligner la nécessité de rapprocher les sites de distribution des
quartiers, surtout en zone rurale. En outre, même s’ils déclarent majoritairement que
le kit correspond à leurs besoins, les ménages ont émis le souhait de recevoir des
quantités plus importantes et d’autres biens alimentaires comme le lait en poudre.
Enfin, soulignons que la consommation est la principale utilisation faite du panier
reçu par les ménages, avec une durée maximale d’utilisation de 2 mois.