Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Que faisons-nous ? / Recherche / Transformation structurelle de l’agriculture / Pôle élevage / Etude sur l’aviculture commerciale au Sénégal : un partenariat entre IPAR et (...)

Etude sur l’aviculture commerciale au Sénégal : un partenariat entre IPAR et FARA-ZEF

Publié le 25 septembre 2021

Dans le cadre de l’appui aux filières de l’élevage, IPAR mène une étude sur l’aviculture commerciale du Sénégal, ses succès et perspectives depuis juin 2021.

Cette étude est conduite en partenariat avec le Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA), organe technique de la Commission de l’Union Africaine sur les questions relatives aux sciences agricoles, à la technologie et à l’innovation basé à Accra et le Centre de Recherche pour le Développement (ZEF) de l’Université de Bonn (Allemagne) dans le cadre de l’Initiative ‘Un Monde Sans Faim’ de son Programme d’Accompagnement de la Recherche pour les Innovations Agricoles (PARI).

L’IPAR, à travers son Pôle Elevage, poursuit ainsi son appui à la filière avicole et à l’Interprofession Avicole du Sénégal (IPAS). Après une forte implication dans la formulation du Plan de Relance de l’Aviculture Sénégalaise (PRAVIS), IPAR vient d’ailleurs d’être coopté membre du Comité technique et du Comité de pilotage pour le PRAVIS qui ont été mis en place en septembre 2021 par le Ministère de l’Elevage et des Productions Animales (MEPA).

L’étude en cours porte sur l’aviculture commerciale qui est en forte expansion depuis plusieurs années avec des investissements importants du secteur privé national et un part dominante dans le marché sénégalais du poulet et des oeufs. Il s’agit de mieux comprendre les déterminants des dynamiques observées mais également les enjeux à prendre en charge ou à anticiper. Il faut, entre autres, porter des propositions de politiques publiques et des mécanismes d’appui aux acteurs de la filière pour accroitre leur efficacité technico-économique et leur compétitivité. De plus, la promotion de l’aviculture commerciale ne doit pas exclure le développement de l’aviculture familiale et villageoise. Des programmes cohérents et inclusifs doivent susciter et encadrer les synergies, développer des passerelles entre les systèmes avicoles, renforcer la professionnalisation et la gouvernance pour que la filière avicole puisse améliorer sa compétitivité tout en veillant à une résilience durable pour accroitre sa contribution à la souveraineté alimentaire, sauvegarder et créer des emplois, mieux contribuer à la croissance économique du pays et renforcer la résilience des exploitations familiales.

L’étude permettra de faire le point sur l’aviculture commerciale grâce à une approche participative basée sur des interactions avec les acteurs et une analyse prospective pour identifier les orientations et pistes d’action afin de renforcer le PRAVIS et également comparer les résultats de la filière avicole au Sénégal à ceux obtenus au Kenya et au Nigéria. Une telle comparaison aidera certainement à mieux appuyer la mise en œuvre du PRAVIS et le partenariat d’IPAR avec ses partenaires dont l’IPAS et le MEPA. Une restitution est prévue en novembre 2021.