Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Nos Publications / Études et recherches / Etudes sur les effets de la COVID19 / LE PROGRAMME D’AIDE ALIMENTAIRE D’URGENCE DE L’ÉTAT DU SÉNÉGAL DANS LE CONTEXTE (...)

LE PROGRAMME D’AIDE ALIMENTAIRE D’URGENCE DE L’ÉTAT DU SÉNÉGAL DANS LE CONTEXTE DE LA COVID-19

Publié le 19 novembre 2021

Dans le cadre de la lutte contre la propagation de la COronaVirus Infectious Disease-19 (COVID-19) et de l’atténuation des effets socio-économiques des mesures de lutte contre cette pandémie, l’État du Sénégal a distribué des vivres aux ménages les plus pauvres grâce à un Programme d’aide alimentaire d’urgence.

Comment le système de protection sociale du Sénégal a-t-il facilité la distribution de cette aide alimentaire d’urgence ? Quels ont été les insuffisances (faiblesses) et points forts (forces) du système de ciblage des ménages et de distribution des kits alimentaires ? Comment ce système peut-il être amélioré pour les interventions futures ? Voilà les questions de recherche auxquelles ce travail d’étude qualitative, dans le cadre du Projet « Riposte à la Covid-19 par la protection sociale et le renforcement des systèmes alimentaires locaux : le cas des Niayes au Sénégal », tente d’apporter des éléments de réponse pour « générer des connaissances et des outils d’aide à la décision afin d’améliorer les mécanismes de protection sociale pour mieux faire face aux éventuels chocs futurs ».

En inscrivant cette étude dans une démarche compréhensive, il a été possible de s’intéresser aux conditions et aux manières de travailler de différents Comités de ciblage des ménages et de distribution des kits alimentaires, en plus de quelques ménages bénéficiaires, de six régions du Sénégal (Dakar, Thiès, Matam, Kédougou, Kolda et Kaolack) aux échelles régionale, départementale, communale, villageoise et de quartier grâce à des focus group ou des entretiens individuels en présentiel ou en ligne. À cette enquête de terrain, la revue de littérature a été associée pour connaître les grands axes de la politique de protection sociale du Sénégal et, surtout, le dispositif de mise en oeuvre des programmes sociaux phares de l’État dans le but de cerner le lien avec la distribution des denrées alimentaires dans le contexte de la Covid-19.
En termes de résultats, il s’avère que le programme d’aide alimentaire d’urgence de l’État a bénéficié de l’expérience tirée de la mise en oeuvre de certains programmes de la politique sociale de l’État en « réactivant » le dispositif qui était en place bien avant la Covid-19. Toutefois, l’étude a également montré des limites du système de protection sociale en place et de l’exécution du programme de distribution des
kits alimentaires notamment au niveau du ciblage des ménages. En effet, le fichier du Registre National Unique (RNU), base de données qui a servi avant et pendant la Covid-19, a présenté des erreurs d’inclusion et d’exclusion. Il a souffert également d’un défaut de mise à jour. De plus, le ciblage communautaire effectué pour constituer la liste d’extension a aussi été sujet à de critiques liées surtout à la difficulté de mesurer, de manière scientifique, le niveau de pauvreté et de vulnérabilité des ménages mais aussi à cause des considérations socio-culturelles, politiques ou autres. À ces limites, des recommandations comme la mise à jour du fichier RNU, la réforme des enquêtes de caractérisation des ménages, une meilleure coordination et communication, la responsabilisation des communautés et l’approfondissement d’études comparatives entre les différentes options ont été proposées aux décideurs pour améliorer le système de protection sociale et pour mieux agir à l’avenir dans un tel contexte de crise et d’urgence.

En ce qui concerne le transport, le stockage, la manutention et la distribution des denrées alimentaires, bien qu’il y ait eu des cas de bonnes pratiques, notamment les stratégies de gestion des tensions sociales nées des limites du ciblage et l’implication avérée des Collectivités locales, pour des raisons politiques ou sociales, et des acteurs communautaires, le cycle des opérations a connu des pertes de denrées, a été confronté à un déficit de magasins de stockage aux normes, a connu des difficultés pour financer le transport secondaire des vivres, pour trouver des manutentionnaires, pour diverses raisons, a connu des cas de vols (parfois retrouvés ?), de retards de distribution et de refus d’enlèvement. Par conséquent, le niveau d’efficacité du programme d’aide alimentaire de l’État en est affecté. Par contre, son efficience semble plus sujette à des études comparatives plus approfondies en termes économiques.

Quant à sa pertinence, elle ne semble pas souffrir d’ambiguïté car le programme d’aide alimentaire d’urgence constitue une réponse sociale, économique et politique au moment où la crise sanitaire s’est muée en crises économique, sociale et, peut-être, politique auxquelles il fallait réagir.