Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Publié le 1er juin 2021

En Afrique de l’Ouest, 75 % de la population vit encore sans installations sanitaires adéquates (OMS/UNICEF 2017), ce qui entraîne le déversement de déchets dans l’environnement et provoque des problèmes sanitaires et environnementaux importants. Il s’agit d’un effet direct de l’inadéquation ou de l’absence de politiques et de plans d’assainissement efficaces.

Selon une étude évaluant le paysage politique dans 26 pays d’Afrique subsaharienne, 69 % des politiques sont encore axées sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement de 2015. On estime que 114 milliards de dollars US seront nécessaires chaque année pour assurer l’accès universel aux services d’eau et d’assainissement d’ici 2030, soit environ trois fois la valeur des investissements actuels. Pour combler cet énorme déficit financier, il faudrait augmenter les investissements publics et développer le recours aux capitaux privés.

Le plaidoyer pour la création d’un environnement favorable est nécessaire pour améliorer l’accès à un assainissement géré en toute sécurité afin que les populations vivent en bonne santé et dans la dignité. Il est important que les décideurs comprennent le rôle des politiques d’assainissement efficaces pour atteindre l’Objectif de Développement Durable (ODD) 6.2.

Le Conseil des ministres africains de l’eau (AMCOW) a ainsi élaboré des lignes directrices pour une politique d’assainissement en Afrique (ASPG : African Sanitation Policy Guidelines) afin d’aider les pays africains à réviser ou à élaborer des politiques d’assainissement plus efficaces pour atteindre les ODD. Les ASPG pourraient ainsi orienter le processus d’élaboration de politiques et de stratégies d’assainissement efficaces.

C’est dans ce contexte que la Fondation Bill et Melinda Gates a financé le projet « West African Sanitation Policy Activator » (WASPA) avec comme coordinateur principal, Speak Up Africa en partenariat avec Niyel et IPAR (2021-2023). Ce projet a pour objectif de construire et maintenir un leadership politique pour une politique de gestion sûre de l’assainissement basée sur les ASPG, dans 5 pays francophones d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal) à travers un plaidoyer soutenu par des données probantes provenant de la recherche.

Dans le cadre de ce projet démarré effectivement en Juin 2021, IPAR en partenariat avec le Réseau des Think-Tanks de l’UEMOA mettra en œuvre l’agenda de recherche co-construit avec les partenaires du plaidoyer (Speak Africa et Niyel).