Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Que faisons-nous ? / Recherche / Transformation structurelle de l’agriculture / Projet de recherche « Riposte à la Covid-19 par la protection sociale et le (...) / Prospective des systèmes alimentaires locaux dans la zone des Niayes à (...)

Prospective des systèmes alimentaires locaux dans la zone des Niayes à l’horizon 2035 : Élaboration de scénarios qualitatifs

Publié le 4 avril 2022

Dans le cadre du Projet de recherche-action « Riposte à la Covid-19 par la protection sociale et le renforcement des systèmes alimentaires locaux : le cas des Niayes au Sénégal » (COPSA) dont l’objectif principal a été de « générer des connaissances et des outils d’aide à la décision afin d’améliorer les mécanismes de protection sociale pour mieux faire face aux éventuels chocs futurs », l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR), en collaboration avec ses partenaires, a pu explorer les futurs possibles des systèmes alimentaires dans la zone des Niayes à l’horizon 2035 grâce à une démarche prospective. Cette démarche prospective consiste à « utiliser le futur pour changer le présent pour changer le futur. Il s’agit de co-construire des scénarios qualitatifs pour identifier des futurs plausibles permettant de mieux comprendre le présent » (Bourgeois, 2018).
Avec les 36 facteurs de changement identifiés qui vont façonner l’évolution des systèmes alimentaires des Niayes en 2035, 7 d’entre eux sont les plus influents et les moins dépendants. Ce sont les variables motrices dont les états futurs ont constitué la trame des différents scénarios qui a été enrichie par les états des autres facteurs de changement. En termes de résultats, 3 scénarios ont été obtenus. Il s’agit :

  1. du scénario où « les habitants des Niayes mangent local mais à quel prix ? ». C’est une situation où les systèmes alimentaires s’inscrivent dans la continuité de ce que l’on vit actuellement c’est-à-dire le maintien et le renforcement du système d’agriculture conventionnelle et productiviste qui resterait à la base des systèmes alimentaires futurs des Niayes au détriment de toutes les considérations environnementales ;
  2. du scénario où « les habitants des Niayes mangent local et durable ». C’est une situation où, au contraire, les systèmes alimentaires des Niayes changent complètement de direction pour épouser les contours et les caractéristiques d’un modèle agroécologique qui permettrait aux populations de manger à leur faim de manière saine et durable ;
  3. du scénario où « les habitants des Niayes mangent dans le bol des autres ». C’est une situation où les systèmes alimentaires locaux sont en déclin au point de confier l’alimentation des Niayes à l’extérieur c’est-à-dire essentiellement dépendante des importations.
    Au-delà de ces scénarios, il est stratégique, pour les décideurs et les acteurs locaux, de considérer 5 éléments pour l’action. Parmi ces éléments stratégiques, il y a le système de gouvernance, les outils comme la réglementation, la législation, les Conventions, les Accords, les Programmes d’aménagement et de développement territorial, etc., le système d’éducation et de formation, l’environnement des affaires et le système financier qui sont les principaux leviers sur lesquels les acteurs devraient agir.