Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Nos Publications / Livres / Livre : Senegal Post-COVID-19 : Souveraineté et Ruptures

Livre : Senegal Post-COVID-19 : Souveraineté et Ruptures

15 mars 2021

La pandémie de la Covid-19 a exacerbé les défaillances des systèmes politiques et économiques à l’œuvre au Sénégal. Au-delà de la diversité d’approches et de perspectives, des consensus forts sont apparus sur la nécessité d’une refondation du développement, centrée sur les souverainetés. A la place de la RELANCE, les contributions proposent des RUPTURES par rapport aux dogmes de la pensée néolibérale dominante.

La pandémie de la Covid-19 a exacerbé les défaillances des systèmes politiques et économiques à l’œuvre au Sénégal. Alors qu’il est relativement épargné par la crise sanitaire, il s’est retrouvé dans des difficultés économiques et alimentaires liées aux goulots d’étranglement dans les chaines de valeur. Ce qui met en évidence la fragilité du modèle de la petite économique ouverte adoptée depuis les années 60. Toutefois, les crises ne provoquent pas seulement le chaos. Elles offrent également l’opportunité d’un débat prospectif sur les nouveaux défis, horizons et ambitions collectives d’une nation. Les auteurs ne se sont pas contentés d’un diagnostic ou d’afficher des convictions et certitudes. Ils sont allés plus loin en proposant des pistes de solutions sans grande prétention ni dogmatisme, toujours avec générosité et engagement.

Au-delà de la diversité d’approches et de perspectives, des consensus forts sont apparus au moins sur la nécessité d’une refondation du développement, centrée sur les souverainetés (notamment de la pensée, de l’alimentation, de la monnaie, de la sécurité numérique). Le primat du social, la solidarité, des pratiques économiques centrées sur la coopération et non sur la compétition, le développement de chaines de valeurs locales et de proximité, doivent ouvrir à un basculement vers un nouveau modèle.

À la place de la RELANCE, les contributions proposent des RUPTURES par rapport aux dogmes de la pensée néolibérale dominante (notamment ses critères d’appréciation de la vulnérabilité des pays, ses seuils arbitraires concernant les déficits publics et l’endettement, ses critères d’évaluation des investissements publics plus orientés sur le retour sur investissement que sur le contenu local, etc.). Les contributions embrassent des enjeux économiques, sociaux, culturels et politiques et démontrent la pertinence d’une refondation holistique dont la nécessité a été rappelée par la pandémie du Covid-19.

Cheikh Guèye est docteur en géographie de l’Université Louis Pasteur de Strasbourg. Il travaille depuis plus de 25 ans sur des questions diverses de développement et l’articulation entre territoires et identités. Il est également spécialiste des questions urbaines et environnementales, des migrations internationales et diasporas. Il est chargé de prospective à Enda Tiers Monde et Secrétaire permanent du Rapport Alternatif sur l’Afrique (RASA).

Abdourahmane Ndiaye, docteur en économie du développement, est maître de conférences à l’Université Bordeaux Montaigne et chercheur à l’UMR 5319 Passages UBM-CNRS. Membre du Forum du Tiers Monde et du (RASA), il travaille sur les dynamiques transformatrices de l’économie sociale et solidaire et des souverainetés des sociétés africaines.

Cheikh Oumar Ba, Directeur exécutif IPAR, Président du réseau des Think Tank de l’UEMOA. Il est spécialiste des questions de développement agricole et rural, du foncier, des politiques agricoles et des migrations internationales.