Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Agirculture renforcement des capacités : Agricord renforce les organisations (...)

Agirculture renforcement des capacités : Agricord renforce les organisations paysannes

1er juin 2014

Les Organisations paysannes (Op) du Sénégal, appuyées par l’Ong Agricord, viennent de mettre sur pied onze projets. Ces programmes vont aider les Op à contribuer à la promotion de la démocratie, à la croissance économique et à une distribution plus équitable des revenus. Financés par l’Union euro­péenne pour environ 1,4 million d’euros, équivalant à près d’un milliard de francs Cfa, ces projets seront exécutés par l’Asprodeb et d’autres organisations paysannes.

Les Organisations paysannes (Op) devraient pousser un ouf de soulage­ment après le lancement des projets financés par l’Ong européenne Agricord. Ces projets porteront, entre autres, sur des plaidoyers sur les rôles des Op des pays en voie de dévelop­pement. Aussi, il s’agira pour ces der­nières de mobiliser des ressources techniques et financières pour ces organisations afin d’aider le monde rural. Mieux, lesdits projets permettront également d’entreprendre des actions conjointes de planification. Ces objectifs de projets ont été décli­nés par le directeur de l’Association sénégalaise pour la promotion du développement à la base au Sénégal (Asprodeb), M. Ousmane Ndiaye, qui assistait à l’atelier de lancement dudit programme mercredi dernier.

Conglomérat d’Ong originaires de plusieurs pays d’Europe occidentale, Agricord a enregistré l’intégration de l’Asprodeb en 2012. Cette dernière, mise sur pied en 1995 àDakar, vise à aider les organisations paysannes à maîtriser la mise en œuvre de l’aide extérieure.

Pour le bon déroulement des pro­jets, des agri-agences sont créées. Celles-ci auront pour mission de ren­forcer les capacités des organisations agricoles qui représentent et défen­dent l’agriculture familiale dans les pays en développement. Pour l’exécution normale de ses projets, il y aura 4 agri-agences au Sénégal pour pilo­ter les il projets. Asprodeb s’est taillée la part du lion avec 8 projets et les 3 autres restants sont distribués à d’autres organisations qui auront chacune un projet. Il s’agit de l’Afdi, du Csa et de l’Upadi.

Pour obtenir les résultats escomp­tés dans la réalisation ces projets, trois défis sont à relever. Primo, celui de consolider et de renforcer les capacités de lobbying et de pladoyer des Op des pays en développement. Secundo, il faut travailler sur la quali­té des services. Tertio, mettre en évidence les impacts des actions en ter­mes de résultats concrets sur la sécu­rité alimentaire sans oublier l’aug­mentation des revenus des paysans et des organisations paysannes. Le Dr Massata Niang, représentant de l’état et conseiller technique au ministère

de l’agriculture, a exprimé le mardi dernier, toute sa « satisfaction » pour le lancement de ces programmes. Il a rappelé que « l’État n’a jamais cessé d’appuyer le monde rural et les pay­sans ». Et, ajoute M. Niang, cet appui « dure depuis 1995 », date de la créa­tion de l’Asprodeb. Ces projets seront exécutés dans la période 2013-2015.

A noter que le représentant d’Agricord à cette cérémonie a souli­gne qu’en organisations paysannes avaient déjà bénéficié de ce programme dans plus de 6o pays en développement. Parmi ces finan­cements, plus de 5o% des activités concernaient les services écono- miques. En chiffres, l’Ong Agricord a déroulé 570 projets et programmes exécutés entre 2007-2010.

Par Babacar Guèye DIOP

Source : le Quotidien du vendredi 27 septembre 2013