Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Nouvelles de l’Ipar / Etude de la consommation des céréales de base au Sénégal : 40 enquêteurs sur le (...)

Etude de la consommation des céréales de base au Sénégal : 40 enquêteurs sur le terrain après une formation de deux (2) jours (les 09 et 10 janvier 2016)

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet Feed the Future (FTF) Sénégal/Naatal Mbay et pour mieux apprécier les gaps par rapport aux besoins nationaux en céréales, l’IPAR conduit une étude sur la consommation en céréales de base à l’échelle nationale.

9 janvier 2017

Au Sénégal comme dans la plupart des pays du Sahel, le régime alimentaire des populations est largement dominé par les céréales. Il s’agit principalement du mil, du sorgho, du maïs et du riz. Toutes céréales confondues, les besoins annuels du pays sont évalués à quelque deux millions de tonnes. La norme de consommation apparente est estimée à 185 kg de céréales par an et par habitant. Toutefois, la structure du panier est variable en fonction des zones et peut-être aussi en fonction des saisons dans certains cas. La constante demeure une forte dominance du riz surtout dans les villes mais les zones rurales sont également concernées dans une large mesure. Le riz présente l’avantage d’être disponible partout et en toutes saisons, sans compter sa relative facilité de préparation. Le Sénégal figure au peloton de tête des pays de forte consommation de riz per capita avec une tendance croissante selon les statistiques mais la fiabilité des chiffres (70 à 95 kg/tête/an) reste douteuse pour beaucoup d’analystes et observateurs.

L’objectif principal de l’étude est d’arriver à une estimation fiable de la consommation moyenne annuelle par tête des céréales de base que sont le riz, le mil, le maïs et le sorgho, en tenant compte des différents facteurs de variabilité spatiale et saisonnière. Des données serviront de base pour mieux apprécier les gaps par rapport à la couverture des besoins nationaux en rapport avec les objectifs d’autosuffisance.

L’étude apportera ainsi des réponses sur les questions du genre :
1.-Quel est le niveau moyen de consommation de chaque type de céréale par tête (voir par équivalent adulte) et par jour en milieu urbain/rural, dans les zones de production de céréales vs zones de non production ?
2.-Quel est le profil de consommation de céréales en milieu urbain notamment à Dakar ? à Touba ?
3.-Quelles sont les sources d’approvisionnement en céréales : production vs achat ?
4.-Etc.
La réponse aux différentes questions ci-dessus devrait permettre d’établir une carte de la consommation des céréales de base au Sénégal en distinguant les zones urbaines vs rurales ? Zones de production vs consommation ?

Le projet Feed the Future (FTF) Sénégal/Naatal Mbay vise à améliorer la sécurité alimentaire, la nutrition et les opportunités économiques des ménages les plus vulnérables vivant dans la zone d’influence (ZI). Lancé officiellement en mai 2015, Feed the Future Sénégal / Naatal Mbay est mis en œuvre par un consortium dirigé par International Resources Group (IRG), une filiale du groupe Engility Corporation. Naatal Mbay s’appuie sur les leçons et réussites du Projet Croissance Economique (PCE) de l’USAID et des autres programmes de Feed the Future Sénégal pour faire passer à l’échelle les modèles et approches de développement de chaînes de valeur céréalières conçus au profit des petits producteurs dans la Vallée du Fleuve Sénégal (VFS) et la Zone Forestière Sud (ZFS).