Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / senego.com// La BM salue « les solides performances du secteur agricole » (...)

senego.com// La BM salue « les solides performances du secteur agricole » sénégalais

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Dr Papa Abdoulaye Seck, a présidé mardi, l’atelier de la validation de la Note d’orientation pour le développement et l’optimisation des performances de la filière Arachide. Au cours de cette rencontre, la Directrice des Opérations pour le Sénégal confirme que « les solides performances du secteur agricole ont largement soutenu la dynamique de croissance économique la plus élevée enregistrée ces trois dernières années ».

13 décembre 2017

Pour articuler l’accompagnement de la Banque mondiale au développement du secteur agricole, la Directrice des Opérations pour le Sénégal a indiqué que le contexte économique et social actuel est favorable à une réflexion sereine pour inscrire les performances déjà remarquables du secteur dans la durée.

« Si le Sénégal s’est inscrit dans la voie de la croissance cette dernière décennie, c’est au cours de ces trois dernières années que le pays a enregistré une croissance économique la plus élevée, atteignant plus de 6% depuis 2015, avec une accélération de la réduction de la pauvreté, de 4 à 7 points de pourcentage entre 2011 et 2016. Cette dynamique a été largement soutenue par de solides performances du secteur de l’agriculture qui a la plus forte élasticité de l’incidence de la pauvreté par rapport à la croissance », a-t-elle relevé.

En sus des conditions climatiques favorables et la conjoncture internationale favorable aux performances de l’économie en général, et du secteur agricole plus particulièrement, elle a souligné qu’il est également important de reconnaître l’impact, sur ces performances, des améliorations structurelles significatives résultant de la mise en œuvre des projets ambitieux du Gouvernement dans le cadre du Pracas, avec des résultats remarquables aussi bien en termes d’accroissement de la productivité et de la production qu’en terme de diversification des systèmes de production agricole et de sécurité alimentaire.

Ainsi, elle a attesté que les mesures déjà prises ont permis de redresser les performances de la filière arachide qui a souffert de plus de deux décennies de réformes inachevées, avec la reconstitution du capital semencier, et la stabilisation de la production arachidière autour de 1 000 000 de tonnes de production annuelle. Par ailleurs, elle trouve que la facilitation de nouveaux acteurs et l’ouverture du marché d’exportation des graines a contribué à l’amélioration de la compétition pour la collecte et la commercialisation des graines, toute chose favorable au revenu des ménages ruraux.

« Ces performances, rassure-elle, pour appréciables qu’elles soient, doivent être portées à des niveaux bien plus élevés encore et inscrites dans la durée pour relever le défi de la pauvreté et de la transformation économique dans les zones de production arachidière ».

Le Projet de Note d’orientation pour le développement et l’optimisation de la filière arachide soumise par le département de l’Agriculture à la revue de cette importante assemblée, poursuit-t-elle, se donne des objectifs ambitieux et met une stratégie dont la mise en œuvre est porteuse d’espoir pour la relance durable de la filière. Parmi les mesures proposées celle portant, a-t-elle ajouté entre autres, sur la réforme et renforcement du cadre d’incitations de la filière, avec un prix d’achat libre, donnant au producteur la possibilité de tirer le meilleur pari des opportunités des marchés domestiques et internationaux.