Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / L’IPAR dans la presse / La Cnrf veut s’appuyer sur les directives volontaires pour améliorer le (...)

La Cnrf veut s’appuyer sur les directives volontaires pour améliorer le foncier

22 juillet 2015

Le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural et la Commission nationale de la réforme foncière (Cnrf) ont tenu le deuxième atelier national ce 21 juillet dans un hôtel de la place. La rencontre planche sur la mise en œuvre des directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale.

L’objectif de cet atelier est de passer en revue les principes des directives qui peuvent s’avérer pertinentes pour le processus de reforme foncière au Sénégal. Il a réuni plus cent participants ayant une expérience, une expertise ou des responsabilités dans la gouvernance des régimes fonciers autour du thème : « La réforme foncière au Sénégal, une opportunité pour la mise en œuvre effective et durable des principes des directives volontaires ». Les Directives volontaires (Dv) pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale, représentent un accord international sans précédent sur la gouvernance foncière. Elles ont été approuvées officiellement par le comité de la sécurité alimentaire (CSA) lors de sa trente-huitième session spéciale, le 11 mai 2012. Elles cherchent à apporter une sécurité foncière et un accès équitable à la terre, aux pêches et aux forets, dans le but d’éliminer la faim, la pauvreté et de soutenir le développement durable.

Selon Moustapha Sourang, président de la reforme foncière « les directives volontaires visent à améliorer la gouvernance foncière, en accordant une attention particulière aux populations vulnérables. Il s’agit de voir comment organiser la participation, l’inclusion, le dialogue, le développement de l’agriculture familiale et l’équilibre entre l’agriculture familiale et l’agriculture commerciale pour qu’il n’y ait pas de groupe vulnérable. En somme, c’est l’apaisement du climat foncier qui est en cause et pour notre pays, l’agriculture est le socle du développement », a souligné le Directeur de la commission nationale de reforme foncière.

Le premier atelier tenu en mars 2014 avait identifié des actions pour une amélioration de la gouvernance foncière à la lumière des directives volontaires. Un an après ce premier atelier, le contexte a beaucoup évolué avec le lancement des actions de terrain de la Cnrf et la finalisation d’ici la fin de l’année du premier document de politique foncier et des premiers textes juridiques de la reforme foncière. 

Mamadou Salif DIENG
Source : http://www.seneweb.com/news/Economie/le-cnrf-veut-s-appuyer-sur-les-directive_n_159903.html  ;