Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Nos publications / Études et recherches / Les organisations de producteurs sénégalaises dans la négociation des (...)

Les organisations de producteurs sénégalaises dans la négociation des APE

Travail de capitalisation pour le renforcement des capacités des réseaux d’organisations agricoles en matière de politiques agricoles, alimentaires et rurales
L’Union Européenne et l’Afrique de l’Ouest négocient depuis 2002 un Accord de Partenariat Economique (APE). Cet accord de libre-échange est censé remplacer le régime préférentiel dont bénéficient les pays africains depuis les conventions de Yaoundé et les accords de Lomé.

Le Sénégal a occupé une place particulière en Afrique de l’Ouest dans la négociation de ces Accords de Partenariat Economique (APE). D’une part, le pays a été le premier de la région à tester des méthodologies pour élaborer une liste des produits sensibles qui puisse être retirée des termes de l’accord. D’autre part, les organisations de producteurs sénégalaises et leurs leaders (notamment ceux du CNCR) ont participé activement aux négociations, au sein du ROPPA (Réseau des Organisations Paysannes et de Producteurs d’Afrique de l’Ouest).

Ce travail, réalisé par le CIRAD et coordonné par l’IPAR, analyse les différentes phases de la négociation, et plus particulièrement le rôle joué par les leaders paysans et le positionnement de leurs organisations à ces différentes étapes. Il analyse ensuite les relations entretenues entre les organisations de producteurs, les organisations de la société civile et les gouvernements, au niveau national et régional, montrant ainsi toute la complexité non seulement du sujet, mais aussi du jeu de rôle entretenu entre les différents acteurs.

Voir aussi la capitalisation sur les organisations de producteurs sénégalaises dans la réforme foncière.
Voir aussi le livret de formation sur l’implication des organisations de producteurs dans l’élaboration des politiques publiques.