Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Nos publications / Notes politiques / Ruralstruc Sénégal, note de synthèse n°2 : l’agriculture face aux défis de la (...)

Ruralstruc Sénégal, note de synthèse n°2 : l’agriculture face aux défis de la transition démo-économique

Le Sénégal fait face simultanément à une transition démographique et économique dans un contexte de mondialisation caractérisé par de fortes asymétries en termes de compétitivité et des instabilités systémiques. L’économie sénégalaise est caractérisée par : 

  •  un secteur primaire en déclin reposant sur une agriculture affaiblie par la détérioration de son environnement naturel, économique et institutionnel ; 
  • un tissu industriel embryonnaire ; et
  • un secteur tertiaire hypertrophié, dominé par le commerce, le BTP, et les services informels.

La faiblesse des moteurs de croissance est un problème majeur, alors que le pays doit gérer sa transition démographique et va devoir relever les défis de l’emploi, de la mise à niveau de ses infrastructures de base (transport, énergie, logement, etc.) et de ses systèmes d’éducation et de santé.
Le Sénégal se distingue par la macrocéphalie de sa capitale, qui regroupe 22% de la population, et par un fort déséquilibre territorial en termes de peuplement, avec la majorité de la population concentrée sur la frange côtière Le pays reste cependant encore majoritairement rural et devrait le rester au cours des deux prochaines décennies. L’évolution de l’économie rurale, et bien évidement celle de l’agriculture, sera ainsi déterminante dans la gestion politique des grands équilibres économiques et sociaux. Le processus d’urbanisation actuel, qui n’est pas accompagné par une création d’emplois à la hauteur des évolutions démographiques, en accentuant les déséquilibres régionaux, génère des inefficacités et tensions internes importantes. La note de synthèse n°2 tirée de l’étude RuralStruc énumère un certain nombre de questions auquel les pouvoirs publics devront trouver des solutions.