Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Nouvelles d’ailleurs / Sédhiou - mise en œuvre du programme d’autosuffisance en riz : la directrice (...)

Sédhiou - mise en œuvre du programme d’autosuffisance en riz : la directrice de la coopération italienne rassurée de la dynamique

8 décembre 2017

Le défi de l’autosuffisance en riz est au cœur de la coopération entre le Sénégal et l’Italie. La directrice du bureau d’Italie à Dakar l’a réaffirmé ces derniers jours à Sédhiou à l’occasion d’une visite de terrain organisée dans les vallées de Samiron. Les bénéficiaires du programme sollicitent des équipements modernes de productions et des solutions contre la divagation des animaux dans les zones de culture pour réaliser des succès. La directrice promet de les y accompagner car rassurée de la dynamique des femmes dans ces vallées rizicoles.

Les vallées de Samiron sur la route de Bambaly constituent l’un des sites pilotes d’expérimentation du programme de la coopération sénégalo-italienne dans le cadre de la promotion de l’autosuffisance en riz. De la formation des bénéficiaires à la subvention des équipements agricoles et de la certification des semences et engrais, la dynamique est de mise pour accompagner les communautés de Sédhiou à accroitre leurs revenus.

En visite de travail ces derniers jours dans la région, la directrice du bureau de la coopération italienne à Dakar se dit « satisfaite du dynamisme des femmes » et s’engage à son tour « à œuvrer pour l’acquisition des équipements agricoles ».
« C’était très intéressant de connaitre directement les bénéficiaires des projets financés par la coopération italienne. Et nous allons ensemble réaliser les résultats des projets. Je constate que tout le monde ici est engagé pour cela. Nous allons les accompagner en équipements agricoles et le coordonnateur l’a déjà rappelé. Nous sommes prêts à améliorer les équipements dans cette zone de Sédhiou », a notamment fait observer Mme Alexandra Pierre Mataï.

Pour sa part, Hamadou Baldé, le coordonnateur régional du programme d’appui au programme national d’investissement agricole du Sénégal (PAPSEN) a rappelé la disponibilité et l’expertise de son équipe à poursuivre la formation et le soutien des bénéficiaires directes dans l’optique de pérenniser le savoir-faire.
La présidente des femmes de la vallée de Samiron Imelda Coly a sollicité le matériel agricole non sans relever la lancinante question de la divagation des animaux dans les zones de culture, lesquels phénomènes pourraient annihiler, dit-elle les nombreux efforts jusqu’ici consentis à la sueur de leur front.

« 66% des vallées impropres à la riziculture »

Il importe de signaler, par ailleurs, et de façon plus globale, que 2017 était fixée comme échéance pour chacune trois régions de la Casamance, les régions de Kaolack, Tambacounda, Kaffrine, Kédougou, et Fatick pour l’atteinte de l’autosuffisance en riz pour une production record de 1.600.000 tonnes dont 56% issues du système irrigué. Cependant, ce pari était suspendu à l’aménagement des vallées pour la plupart envahies par l’acide et le sel. D’après le document cadre de l’agence régionale de développement, « 66% des vallées sont impropres à la riziculture » et l’urgence était une harmonisation des interventions des projets et programmes en vue de mieux impacter sur les zones cibles.

Source : Sud Quotidien