Think thank sur les politiques publiques dans le secteur agricole et rural en Afrique de l’Ouest

Accueil / Actualités / Revue de presse / Sénégal : Enseignement et recherche - Plaidoyer pour une meilleure (...)

Sénégal : Enseignement et recherche - Plaidoyer pour une meilleure vulgarisation des résultats de la recherche

10 avril 2015

Le projet Usaid/Era a pris comme prétexte la journée qui lui est dédiée dans le cadre de la 16ème Fiara pour organiser un forum sur le thème : « L’enseignement et la recherche au service de la sécurité alimentaire ».

La journée de la Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (Fiara) était dédiée, hier, au projet Usaid/Era. Financé par le gouvernement américain, ce projet a pour objectif de contribuer au renforcement de capacités des institutions de formation et de recherche en agriculture en se focalisant sur trois composantes : l’éducation et la formation, la recherche, l’appui-conseil et le service à la communauté, ainsi que la gestion de projets et politiques d’éducation agricole.

Cette journée a été l’occasion, pour les différentes institutions partenaires, le secteur privé, les associations de producteurs, les étudiants et le public, d’échanger autour du thème : « L’enseignement et la recherche au service de la sécurité alimentaire ». « C’est une très bonne opportunité de faciliter le dialogue entre les différentes parties prenantes. Car ici, à la Fiara, nous avons un bon échantillon de représentants du secteur privé, des employeurs et des employés », s’est réjoui Larry Vaughan, directeur du projet Usaid-Era.

Venu représenter le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Cheikh Bécaye Guèye, directeur de la Recherche, s’est félicité de la pertinence du projet Usaid-Era qui, a-t-il considéré, peut offrir des pistes de solutions pour établir le chaînon manquant entre la recherche et la vulgarisation de ses résultats.

« Nous sommes un pays de tradition de recherche, mais pendant très longtemps, les produits de la recherche restaient plus ou moins dans les tiroirs. On a du mal à faire le transfert, parce qu’il y a un chaînon manquant quelque part. Ce projet qui entre dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative sécurité alimentaire « Feed the feature » peut nous aider à résoudre ce problème », a-t-il déclaré.

Anticipant sur l’un des panels se questionnant sur la place du secteur privé dans le fonctionnement de l’université, le directeur de la Recherche a estimé qu’il est crucial d’impliquer le secteur privé. Sur ce point, Larry Vaughan a indiqué que c’est devenu une obligation, pour les universités, d’engager le secteur privé dans les Conseils d’administration.

Par El. I. Thiam / 9 AVRIL 2015

Source : http://fr.allafrica.com/stories/201504100011.html